25 millions pour Bluefactory à Fribourg

Le Grand Conseil fribourgeois soutient la société Bluefactory Fribourg-Freiburg (BFF) pour développer le quartier d’innovation éponyme.

C'est une étape cruciale dans le développement du secteur de l’ancienne brasserie Cardinal. Le décret relatif à l'opération, dont l'autre partenaire - à parts égales - est la Ville de Fribourg, a été voté vendredi par 71 voix contre 24 et 2 abstentions. Olivier Curty, conseiller d'Etat chargé de l'économie, a parlé d'un projet ambitieux.

"Le conseil d'administration de BFF s'est montré convaincant", a rapporté le député PDC Eric Collomb, président de la commission ad hoc. Il s'agit maintenant de se concentrer sur l'essentiel en cherchant à construire un "nouveau pont de la Poya" pour concilier les attentes culturelles et économiques concernant le site.

Pour le ministre en charge de l'économie, cette recapitalisation de 50 millions est nécessaire pour le développement du site.

"Friche industrielle"

Des réserves sont apparues, comme chaque fois que l'Etat s'engage de la sorte. Il faut tenir compte de l'intérêt de la population à créer un "quartier vivant", a demandé le député socialiste Elias Moussa, en invitant BFF à ne pas se limiter à un rôle de gestionnaire immobilier. Ce qui n'a pas empêché le PS d'apporter son soutien.

Le bilan du site a été vivement critiqué par Nicolas Kolly (UDC), qui a déploré, après dix ans, l'existence d'une "friche industrielle", comprenant des milieux alternatifs. Il a condamné les "éternels optimistes" et appelé à favoriser les start-up. C'est pourquoi les démocrates du centre ont refusé l'entrée en matière.

L'ombre de la déconfiture du Centre suisse d'intégration en santé humaine (SICHH), où le canton a injecté près de 15 millions de francs, a plané sur le plénum. Malgré tout, le député Bernhard Altermatt, au nom du groupe PDC, a voulu voir dans Bluefactory le moyen de faire de Fribourg un canton de l'innovation.

Montage financier

Le besoin total de recapitalisation de la société créée en 2014 se monte à 50 millions de francs pour les deux premières phases d'essor planifiées jusqu’en 2029. Le montant est composé d’un apport de nouveaux fonds à hauteur de 40 millions et d’une conversion en capital-actions des prêts actionnaires pour 10 millions.

La recapitalisation donnera à l'entreprise une assise financière lui assurant de pouvoir poursuivre le développement du quartier Bluefactory dans une logique d’investisseur immobilier. Le Conseil d’Etat est convaincu du "potentiel exceptionnel" du site, a insisté Olivier Curty, qui a appelé les députés à un soutien fort.

La construction du premier bâtiment commercial débutera cette année, suivie du bâtiment laboratoire du Smart Living Lab. Le premier suscite déjà un grand intérêt auprès de futurs locataires. Le second est dédié à l'habitat du futur, en réunissant EPFL, Haute école d'ingénierie et d'architecture de Fribourg et Université de Fribourg.

340 emplois

Bluefactory est un site favorisant échanges et partenariats, sis au centre-ville et prédestiné à la mobilité douce, à la durabilité et à la vie associative. Il abrite 340 emplois, pour 55 entreprises, dont dix subventionnées, en général via la Nouvelle Politique régionale, a indiqué son président Jacques Boschung, jeudi dans La Liberté.

Le Conseil général de la Ville de Fribourg se prononcera quant à lui sur l'opération le 22 février. "Il en va de l'intérêt de la ville à long terme", a noté récemment devant la presse le conseiller communal chargé des finances Laurent Dietrich, en présentant le projet.

ATS / RadioFr.