Le lifting de la BCU, un défi au cœur de Fribourg

La phase de démolition du chantier lancé en janvier est bien avancée. Visite des lieux, juste avant la pause estivale des travaux.

Il y a quelques jours, des convois exceptionnels se sont succédé sur le chantier de la Bibliothèque cantonale universitaire (BCU), au centre de Fribourg. La pelle de démolition (60 tonnes) qui a servi à détruire l'extension Est du bâtiment a quitté le chantier aux premières heures du matin. Elle a laissé sa place à une pelle à câble (plus de 100 tonnes) qui sera utilisée pour la phase des travaux spéciaux, déjà entamée. Trois silos de stockage de plusieurs mètres de haut complètent la machinerie.

La manœuvre s'apparentait à un véritable challenge. La zone des locaux historiques de la BCU, située au croisement des rues Joseph-Piller et Saint-Michel, n'offre que peu de marge aux ouvriers. "Toute la planification de ces étapes, ainsi que les livraisons des engins, sont des opérations extrêmement délicates", confirme Raphaël Castro, du consortium Antiglio-Frutiger qui réalise le projet. "Il faut prendre en compte le voisinage, les terrasses des restaurateurs, les piétons et les écoles." Une collaboration étroite avec la Ville est donc de rigueur pour gérer les autorisations et les fermetures d'accès. 

St-Michel, théâtre des opérations

Sur le chantier de rénovation et d'agrandissement des bâtiments historiques, tout passe par l'étroite rue Saint-Michel, "un mouchoir de poche", selon les ouvriers. A ce stade, le passage commerçant vient de vivre trois étapes de travaux préparatoires depuis le mois de février. Une structure massive appuyée sur l'ancien bâtiment du magasin, autrefois l'emplacement du stockage des livres de la BCU, a été construit et retient la façade. Ce bâtiment sera entièrement démoli à l'intérieur avant de connaître des rénovations très lourdes et une remise en état des fondations.

Un second portique, de stockage cette fois a également été érigé. Pour terminer, un troisième portique soutient la grue et permet un passage sécurisé des piétons, des livraisons pour les commerces et les restaurants et surtout des livraisons en vue du chantier, qui marque actuellement une pause estivale d'une quinzaine de jours. Les travaux spéciaux débuteront le 23 août et mobilisera une vingtaine d'ouvriers au quotidien.

Devisée à près de 80 millions de francs, la métamorphose promet à l'horizon 2025 pas moins de 900 places de travail et 300'000 documents en libre-accès. L'espace dédié aux visiteurs sera quintuplé, offrant à Fribourg un learning center digne d'une capitale cantonale de 40'000 habitants et d'un centre universitaire de 10'000 étudiants.

Frapp - Julie Seydoux / Vidéo: Marion Pasquier