"Nous avons besoin d'un Etat fort", estime Mattea Meyer

"La protection du climat et de l'environnement doit être une mission portée par les services publics", a déclaré la coprésidente du PS.

Mattea Meyer, co-présidente du PS Suisse, a défendu une politique climatique basée sur un Etat fort. © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Il faut adapter les chauffages, isoler les bâtiments, transformer les installations industrielles, électrifier les véhicules et développer les transports publics, selon la Zurichoise. "Afin que personne ne soit mis sur le carreau lors de la transition, nous avons besoin d'un Etat fort pour accompagner tous ces changements", a souligné la coprésidente devant les délégués réunis en ligne.

Elle a ainsi introduit le débat sur le lancement d'une initiative populaire sur le climat qui doit être discuté lors de ce congrès. Ce texte, qui demande une politique énergétique et climatique équitable sur le plan social, vise à introduire un fonds alimenté chaque année par la Confédération à hauteur de 0,5 et 1% du PIB. Soit entre 3,5 et 7 milliards de francs.

La coprésidente a également insisté sur l'importance de combattre la réforme de l'AVS "qui démantèle les rentes au nom de l'égalité". "Nous défendrons cet immense acquis social contre toute attaque de la droite", a-t-elle lancé à l'adresse de ses troupes. Selon Mme Meyer, c'est le devoir de sa génération de se battre pour celle de sa maman.

La réforme de l'AVS prévoit de relever de 64 à 65 ans l'âge de la retraite pour les femmes. Elle a été attaquée par référendum par les syndicats, le PS, les Verts et des collectifs féministes.

ATS
...