Le FIFF lève le voile sur son programme apocalyptique

Le festival fribourgeois revient du 18 au 27 mars. A l'affiche de cette 36e édition, 127 films de 58 pays.

"When Pomegranates Howl" (en compétition internationale) raconte l'histoire de Hewad, jeune afghan de 9 ans qui rêve devenir une star de cinéma. © FIFF

Des quartiers pauvres de Djibouti à la frontière ukrainienne en passant par les cartels mexicains ou par les rues de Kaboul, le Festival international du film de Fribourg (FIFF) raconte le monde en 127 films provenant de 58 pays. La manifestation est de retour ce printemps après une édition 2021 décalée à l'été. "Qu'est-ce que ça fait du bien!", s'exclame son directeur artistique Thierry Jobin.

Sur les 11 écrans des cinémas Arena et Rex, l'événement cinématographique prévoit une palette de thématiques en lien avec les civilisations qui s'ébrèchent ou encore les parties du globe peu mises en lumière. "En décidant de faire une édition qui s'intéresse au genre apocalyptique, on ne peut pas se douter à quel point on entre en résonance avec le monde. C'est comme si le FIFF avait un côté visionnaire caché", explique encore le patron du festival.

Le public pourra aussi voyager à la frontière ukrainienne grâce au film coup de poing "Klondike" de Maryna Er Gorbach, en Angola grâce à des productions méconnues ou encore au coeur de l'Afghanistan.

Le festival fribourgeois propose cette année 5 premières mondiales, 1 internationale, 4 européennes. 12 longs-métrages concourent en compétition internationale. Le FIFF fait également la part belle au cinéma suisse puisque 14 œuvres y seront présentées. La quasi-totalité des films seront diffusés en langue originale et sous-titrés en français et en allemand. Les abonnements ainsi que les billets sont déjà en vente sur le site officiel du Festival international du film de Fribourg.

Voir aussi le sujet de La Télé:

 

Frapp / RadioFr. - Luca Poli
...