La frénésie des tests en pharmacies

En ce début d'année, les pharmacies testent à la chaîne. À Bulle, la pharmacie Repond accueille plus de 160 personnes par jour.

Une à deux personnes toutes les cinq minutes, c'est la cadence que constate la pharmacie Repond à Bulle depuis le début de l'année. En plus des quinze employés de la pharmacie, l'enseigne a mis en place un pool d'une vingtaine de collaborateurs pour son centre de test. "En ce moment, nous avons énormément de personnes positives aux autotests ou antigéniques et qui viennent faire des PCR pour contrôler. J'ai peur que ça stagne", s'inquiète Fiona Chesnel, employée au centre de test et étudiante en psychologie.

"Une huitantaine de rendez-vous sont pris en 20 minutes. Nous avons dû mettre en place deux agendas, un pour les personnes asymptomatiques et un autre pour les symptomatiques", annonce Jeremy De Mooij, directeur de la pharmacie.

Craintes pour le personnel

La pharmacie dispose d'une capacité de 160 rendez-vous par jour, tous types de tests confondus. Mais pour assurer un tel rendement, encore faut-il que les testeurs ne tombent pas malades. "On se pose pas mal de questions et on essaie de redoubler d'efforts au niveau de la désinfection et de la protection. Il y a des soirs où on est à bout, on frotte une personne toutes les deux minutes quasiment", soupire Fiona Chesnel.

"Dans la branche, il y a des craintes liées à l'absentéisme dans nos pharmacies. Pour assurer notre activité usuelle et cette activité annexe, ça devient compliqué", affirme Jeremy De Mooij, également président de la Société des pharmaciens fribourgeois.

Voir le sujet complet:

La Télé - Gianluca Agosta