Le Jura a une chance à saisir (Loretan)

L'ancien diplomate Raymond Loretan estime qu'il y a une chance à saisir avec la candidature de la Jurassienne d'Elisabeth Baume Schneider, même si les Latins risquent d'être surreprésentés au Conseil fédéral. Le "Jura vaut une exception", juge-t-il.

L'arrivée de deux nouveaux conseillers fédéraux pourra amener un souffle nouveau, selon Raymond Loretan (archives). © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

L'ex-secrétaire général du PDC s'exprimait dans Le Temps samedi, au lendemain de la candidature de la socialiste dans la course au Conseil fédéral. "C'est une très bonne candidate", qui pourrait faire rentrer le Jura au sein du gouvernement fédéral pour la première fois, commente Raymond Loretan.

Avec trois Romands et un Tessinois, l'entrée de la sénatrice au Conseil fédéral engendrerait une surreprésentation des Latins. Une telle situation serait toutefois acceptable si elle est provisoire, estime l'ancien ambassadeur.

"Cela signifie simplement que lors du départ d'Alain Berset, celui-ci sera remplacé par un ou une Alémanique", juge-t-il, "Le Jura vaut une exception, même s'il n'est pas le seul à n'avoir jamais été représenté au Conseil fédéral, je pense qu'il est temps que ce canton y ait une place".

Le canton de Zurich, généralement toujours représenté au Conseil fédéral, risque lui de perdre un siège. "Ce n'est pas un droit", commente M. Loretan, "une interruption de temps en temps ne fait pas de mal et ne plongera pas la Suisse dans une crise institutionnelle".

ATS
...