Vaccination: 0,2% des doses perdues à Fribourg

Pour éviter le gaspillage de sérum, des policiers et des employés des centres de tests figurent sur des listes de "remplaçants".

Le rythme des vaccinations s'est accéléré ces derniers jours. Dans le canton de Fribourg, un peu plus de 1000 personnes ont reçu lundi une dose de vaccin anti-covid. Si les livraisons se déroulent comme prévu, cette semaine ce sont 1200 personnes qui seront vaccinées chaque jour, et même 1400 la semaine prochaine.

Cependant, il arrive fréquemment que des rendez-vous soient manqués, en moyenne une dizaine par jour entre les centres de Fribourg et de Bulle. Ces Fribourgeois qui ne se présentent pas peuvent par exemple être malades ou avoir une urgence. Alors pour qu'aucune dose de ce sérum si précieux et encore si rare ne se perde, un important dispositif est mis en place.

Policiers sur les listes de "remplaçants"

Lorsque les personnes ne se présentent pas à leur rendez-vous, les équipes appellent d'autres patients à risque pour leur proposer le créneau. Ils sont 8'000 à être recensés sur une liste donnée par les médecins de premier recours. Ces patients doivent pouvoir se rendre à Fribourg ou à Bulle dans les 30 ou les 45 minutes qui suivent pour recevoir l'injection.

Pas toujours évident de trouver des personnes à la dernière minute. Raison pour laquelle il existe des listes de secours où les personnes peuvent être sollicitées et facilement se déplacer. On trouve par exemple une liste de policiers fribourgeois. La procédure est la même dans le canton de Berne. Une autre liste dénombre quant à elle les personnes qui travaillent dans les centres de vaccination ou de tests et qui peuvent être en contact avec des personnes infectées.

0,2% de pertes malgré tout

"Cela nous permet de jongler", indique la direction de la santé. Au final, dit-on, "très peu de doses sont perdues": depuis le début de la campagne de vaccination, sur les plus de 55'000 doses injectées dans les centres de vaccination ou les cabinets médicaux, 129 ont été perdues. Ce qui représente 0,2% des doses environ. Ce sont soit des flacons cassés, soit du sérum que l'on n'a pas réussi à injecter ou encore des vaccins qui n'ont finalement pas trouvé preneurs, après de nombreux efforts.

RadioFr. - Maëlle Robert / sc