"Merci à toute l'équipe"

Floorball Fribourg peut respirer sereinement. L'équipe est parvenue à conserver sa place en Ligue B. Non sans avoir failli tout perdre.

Floorball Fribourg continuera en Ligue B, sans Olivier Müller. © KEYSTONE

Souvent, le sport nous procure des émotions que l'on ne retrouve nulle part ailleurs. Floorball Fribourg en a fait l'expérience le weekend dernier. Et heureusement, tout s'est terminé de façon positive.

Après une saison très compliquée, les Fribourgeois ont dû passer par la case playout pour sauver leur peau dans la 2e division du pays. Les joueurs de Stefan Hayoz ont tout d'abord dû batailler face à Altendorf. Et tout ne s'était pas passé comme prévu puisqu’ils ont perdu la série 3-1. Une défaite synonyme de barrage de promotion/relégation.

"On a eu très chaud"

Une dernière chance a donc été offerte à Floorball Fribourg pour assurer sa présence en Ligue B. Mais pour atteindre son objectif, l'équipe de Sainte-Croix n'avait pas d'autres choix que de battre Limmattal dans un duel de tous les dangers. 

Sur le papier, Fribourg partait bien sûr favori. Mais dans ce genre de configuration, le niveau ne suffit plus. Il faut aussi se montrer très fort mentalement.

Au début, la logique a été respectée. Les Fribourgeois ont rapidement mené 2 à 0 dans la série. Une victoire et le maintien était assuré. Ça, c'était en théorie. Car en face, la formation zürichoise n'avait pas forcément envie de partir en vacances si tôt.

Elle a ainsi mis les bouchées doubles pour remporter les actes 3 et 4 et s'offrir ainsi un 5e match qui allait décider de son avenir. Dimanche, Limmattal a longtemps cru que l'exploit était possible. Mais finalement, les Dieux du unihockey ont choisi de se ranger du côté de Floorball Fribourg, qui l'a emporté 6-5 au bout du suspense.

S'établir en Ligue B

Les Fribourgeois poursuivront ainsi leur chemin la saison prochaine avec l'objectif de pérenniser le club à ce niveau dans les années à venir.

L'aventure s'écrira en revanche sans Olivier Müller, qui a choisi de mettre un terme à sa carrière après 16 ans de bons et loyaux services. A 34 ans, "notre Julien Sprunger va prendre un repos bien mérité", comme nous l'a expliqué le président du club David Krienbühl.

RadioFr. - Joris Repond
...