Prise d'otages mortelle à Tokyo

Un homme a été arrêté vendredi par la police japonaise près de Tokyo après avoir attaqué des professionnels de santé, selon la chaîne de télévision NHK. L'un d'eux, retenu en otage toute la nuit, est décédé de ses blessures dans la matinée.

La police est parvenue vendredi matin à pénétrer dans le domicile du suspect, un sexagénaire, qui retenait captif un médecin depuis près de douze heures à Fujimino, dans la banlieue nord-ouest de Tokyo, ont précisé des médias.

Ce médecin, âgé de 44 ans, est décédé dans la matinée après avoir été transporté dans un état grave à l'hôpital selon la NHK, qui cite une source policière.

D'après plusieurs organes de presse, trois professionnels de santé s'étaient rendus au domicile de l'homme jeudi vers 21h00 pour lui présenter leurs condoléances après le décès d'un membre de sa famille. L'un d'entre eux, un infirmier âgé d'une quarantaine d'années, a été blessé par balles par le suspect. Il a été hospitalisé, mais serait conscient, selon la NHK.

Des personnes évacuées

Le troisième, âgé d'une trentaine d'années, a également été hospitalisé après avoir été aspergé de gaz lacrymogène, selon les médias.

Avant de donner l'assaut, la police était en contact téléphonique avec le suspect, tentant de le convaincre de relâcher son otage, selon l'agence de presse Jiji. Contactée par l'AFP, la police n'a pas confirmé l'arrestation, disant seulement que le suspect était âgé de "50 à 70 ans".

Plus d'une centaine d'habitants ont été évacués par la police et des écoles à proximité ont été fermées pour la journée, selon l'agence Kyodo. Les crimes aux armes à feu sont rares au Japon, où la possession de celles-ci est strictement contrôlée.

ATS