Les chevaux de trait ont ramassé 2500 sapins en 2022

La calèche a parcouru les rues de Fribourg pour la dernière fois de l'année jeudi. Le concept pourrait être étendu au ramassage des déchets.

Vous l'avez peut-être croisé en ville ces derniers jours, l'attelage conduit par une équipe de la voirie de Fribourg et précédé par deux chevaux de race Franches-Montagnes a parcouru tous les quartiers de la ville du 3 au 13 janvier. Obectif: un ramassage des sapins sous une forme sympathique et écologique.

"La calèche a vu le jour en février 2018 à la demande de réintroduire le travail avec les chevaux en ville de Fribourg", précise François Dunand, chef du secteur de la voirie de Fribourg. La ville a saisi cette opportunité afin de se rapprocher de la nature.

Une phase test avait été faite dans deux quartiers de la ville. "Il fallait observer le comportement des chevaux sur les routes et les pavés, ainsi que leurs réactions à travers le trafic", ajoute le responsable de la voirie. Au vu du succès et des retours positifs de la population, l'opération a été réitérée chaque année et ce, jusqu'à ce jour.

Une coutume bénéfique

Une dimension sociale a été par la suite ajoutée au projet: l'introduction d'une collaboration avec la Fondation Le Tremplin. Celle-ci a mis à disposition une personne par jour afin d'aider au ramassage des sapins. La population a perçu ce geste de manière très positive et l'attelage couvre désormais la collecte dans tous les quartiers de la ville durant deux semaines. 

En 2021, ce sont 2651 sapins qui ont été ramassés dans tous les quartiers de la ville. En 2022 on comptabilise un total de 2495 sapins récoltés. Une fois ramassés, les sapins partent pour le site de la Société fribourgeoise de recyclage à Posieux où ils finissent en compost. 

Le concept de l'attelage pourrait être envisagé par la suite pour récolter le papier et les ordures. Ce système serait bénéfique en différents points pour les quartiers en ville: la réduction du bruit ainsi que des gaz d'échappement en sont de bons exemples. L'unique condition serait que les chevaux puissent résider en ville, afin de répondre à des enjeux économiques et environnementaux. Le projet en partenariat avec la ville de Fribourg est en cours.  

Pour les retardataires qui auraient raté le passage de la calèche et qui souhaitent encore se débarrasser de leur sapin, il suffit de le déposer dans la rue tout comme les déchets organiques. Ce service a cours chaque mardi matin, avant 6h45. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Frapp (@frapp_fribourg)

Frapp - Julie Seydoux