Valiant boucle 2020 sur de bons bénéfices

Valiant a dégagé l'année dernière un résultat en progression et dépassé les attentes des analystes interrogés par AWP.

Le groupe bancaire bernois a terminé 2020 sur un bénéfice net en hausse de 0,7% à 21,9 millions de francs (consensus AWP 120,4 millions), tandis que le résultat d'exploitation se trouve en progression de 2,9% à 147,0 millions de francs (consensus AWP 144,7 millions).

Le produit d'exploitation a bondi de 1,9% à 413,1 millions de francs, ce qui est légèrement inférieur aux attentes (415,9 millions).

Le résultat brut des opérations d'intérêt a joué un rôle déterminant dans ces résultats, progressant de 5,0% à 330,4 millions de francs. En revanche, les opérations des commissions et prestations de services ont régressé légèrement (-0,9%) à 62,6 millions, alors que celles liées au négoce ont connu une embellie de 11,8% à 13,1 millions.

Au niveau des prêts à la clientèle, Valiant témoigne d'une croissance de 4,3% pour atteindre un volume de 25,9 milliards de francs. Les crédits Covid-19 ont entraîné une croissance de 1,2%. De leur côté, les dépôts de la clientèle ont gonflé de 9,6%, pour se fixer à 21,0 milliards.

Dans son communiqué, Valiant explique que le ratio coûts/revenus avant correctifs de valeur dus aux risques de défaut de crédit a reculé de 57,0 à 56,5%, bien que l'entreprise ait investi pour son expansion et malgré les 19,9 emplois à plein temps supplémentaires". Il en ressort que Valiant estime que sa gestion active des coûts et processus a porté ses fruits, les charges d'exploitation n'ayant augmenté que de 3,2% dans le cadre de son expansion.

Stabilité attendue en 2021

S'exprimant sur l'exercice en cours, la direction prévoit une évolution qualifiée de "stable". Elle dit pouvoir s'appuyer sur une base de fonds propres et de liquidités "robustes" ainsi que sur un modèle d'affaires lui aussi qualifié de "stable". Valiant table sur un bénéfice net au même niveau que celui de 2020.

Par ailleurs, Roger Harlacher viendra en principe remplacer Franziska von Weissenfluh au conseil d'administration, cette dernière ayant décidé de ne pas se représenter. La succession sera avalisée lors de l'assemblée générale. M. Harlacher travaille depuis 25 ans chez Zweifel Pomy-Chips, dont il fut le directeur général de 2015 à juin 2020, avant de devenir membre du conseil d'administration du groupe.

Les analystes de la Banque cantonale de Zurich (ZKB) estiment que, dans l'ensemble, Valiant a livré des résultats favorables, mais sans pour autant être en mesure de catapulter les perspectives d'avenir à un niveau plus élevé. Grâce à de bons chiffres et au rendement du dividende, le cours de la nominative devrait être plus que protégé contre tout risque de baisse. Par contre, ces résultats ne seront pas suffisants pour que le titre fasse un grand bond en avant car ils ne comportent aucun élément de surprise, raison pour laquelle ZKB maintient l'action en "pondération du marché".

Pour 2021, les analystes de Baader Helvea Valiant anticipent un bénéfice net au même niveau que celui atteint en 2020. En partant de l'hypothèse que le marché hypothécaire poursuive sa croissance et que Valiant donne un coup d'accélérateur à son expansion géographique, cela signifie que l'exercice en cours ne sera pas celui où le bénéfice net évoluera mieux que le chiffre d'affaires.

Les investisseurs semblaient plus convaincus, la nominative Valiant prenant 0,9% à 90,90 francs vers 10h25 dans un marché peu porteur, l'indice SPI s'appréciant de 0,21%.

ATS