Arrestations dans l'attaque de Daillens

Les polices française et suisse ont arrêté cinq personnes soupçonnées d'avoir pris part au braquage d'un fourgon de transfert de fonds à Daillens (VD), en 2019.

Il s'agit de cinq ressortissants français âgés de 31 à 42 ans, a indiqué mardi la police vaudoise dans un communiqué. L'opération a eu lieu ce mardi même dès 06h00 du matin. Selon des médias français, les interpellations ont été effectuées à Lyon et à Annemasse.

Les prévenus sont soupçonnés d'avoir participé au spectaculaire braquage d'un fourgon de La Poste perpétré le 2 décembre 2019. Ils ont pu être identifiés grâce aux "traces indiciales relevées, aux investigations techniques et à l'enquête d'entourage", selon la police.

Butin de 20 millions de francs

Le butin emporté était constitué d'argent, de montres, de lingots d'or et de pierres précieuses pour une valeur totale de 20 millions de francs, a précisé à Keystone-ATS Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police cantonale.

Sous l'autorité du Ministère public STRADA du canton de Vaud et de la Juridiction interrégionale spécialisée de Lyon, l'enquête a été menée conjointement par la Police de sûreté vaudoise, l'Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO) et la Police judiciaire de Lyon, avec l'appui des polices cantonales genevoise et fribourgeoise, est-il précisé.

Des opérations sont actuellement encore en cours en France ainsi qu'en Suisse, selon le communiqué.

Série d'attaques

Le lundi 2 décembre 2019 vers 19h40, l'attaque s'était produite à une cinquantaine de mètres seulement des habitations de Daillens, sur une route qui conduit au centre logistique de La Poste. Le véhicule de transfert de fonds de SecurePoste avait été forcé de s'immobiliser par deux véhicules, un fourgon et une voiture.

Les convoyeurs avaient été contraints de sortir de leur habitacle sous la menace d'armes à feu, pendant que les agresseurs s'emparaient du butin. Les auteurs étaient parvenus à ouvrir les portes du fourgon au moyen d'explosifs et à s'emparer du chargement. Ils avaient ensuite mis le feu aux trois véhicules avant de prendre la fuite. L'attaque n'avait pas fait de blessés.

Elle avait fait suite à deux autres attaques sur sol vaudois en moins de six mois. Le 23 août à La Sarraz, des braqueurs avaient attaqué deux fourgons, incendié les véhicules utilisés puis pris la fuite. Rebelote, fin juin, dans la zone industrielle du Mont-sur-Lausanne où au moins six véhicules avaient été incendiés.

En 2018, une attaque similaire s'était produite au même endroit. Les voleurs étaient alors armés de kalachnikovs.

ATS