Bâle: Sprunger se rappelle au bon souvenir

A l'exception de Janika Sprunger, l'équipe de Suisse a déçu à l'occasion du saut Coupe du monde du CHI de Bâle. La Bâloise a pris la deuxième place sur Orelie.

Janika Sprunger sur Orelie est revenue au premier plan avec sa deuxième place à Bâle. © KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

Le Belge Pieter Devos sur Toupie de la Roque s'est adjugé les 300'000 euros dévolus au vainqueur. Janika Sprunger a assuré au cours du barrage. Seuls les deux premiers ont effectué un sans-faute dans la manche finale.

La Bâloise se rappelle au bon souvenir du chef de l'équipe de Suisse en vue d'une participation aux Jeux olympiques de Paris. Cela fait cinq ans que Janika Sprunger n'a plus disputé un grand rendez-vous avec l'équipe de Suisse. C'était en 2018 lors des Mondiaux à Tryon aux Etats-Unis.

Des douze paires helvétiques en lice dans l'épreuve principale du CHI de Bâle, seules deux ont réussi à se qualifier pour le barrage. Parmi elles, l'étonnante Sasha Barthe sur High Hopes. Pour la Genevoise de 30 ans, il s'agissait d'une première participation à un concours de la Coupe du monde. La Romande avait donné une nouvelle orientation à sa carrière il y a trois ans lorsqu'elle avait quitté Genève pour rejoindre la Normandie pour faire de sa passion son métier.

Les leaders de l'équipe de Suisse n'ont pas vécu, eux, leur meilleure journée au bord du Rhin. Martin Fuchs avait sorti Commissar Pezi de l'écurie pour l'événement. Mais le cheval de onze ans et le Zurichois n'ont pas répondu aux attentes. Fuchs est un ancien vainqueur à Bâle puisqu'il avait triomphé en 2018 et 2019 en montant Clooney. Steve Guerdat, vainqueur ici même en 2020, a monté un cheval de onze ans. La jument Minka n'a pas semblé prête pour le tout haut niveau.

ATS
...