René Fasel regrette les images controversées en Biélorussie

Sous le feu des critiques après sa chaleureuse accolade avec le président biélorusse Loukachenko lundi, Le Fribourgeois se dit "gêné".

Suite à la séquence qui a agité les réseaux sociaux en début de semaine, le président de la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) a admis avoir fait preuve " d'un peu de naïveté et je suis désolé si cela a pu choquer", a-t-il expliqué à la RTS. Dans un entretien accordé à l'émission "10vor10" de SRF, il a également reconnu qu'il avait "joué avec le feu" à Minsk et qu'il s'y était même "brûlé".

"Le but de ce voyage était d'avoir une conversation importante avec Loukachenko concernant la tenue du Mondial à Minsk", a déclaré le patron fribourgeois, navré qu'on ait pu penser qu'il acceptait la situation et la répression en Biélorussie. "Ça a été un peu stupide, je suis aussi gêné", a déclaré René Fasel, qui a voulu utiliser ses "bonnes relations" avec Loukachenko "pour faire quelque chose de bien".

IIHF sous pression

Minsk doit être l'un des deux hôtes, avec la capitale lettone Riga, du championnat du monde 2021. Mais de plus en plus de voix - notamment en Lettonie - s'élèvent fermement contre la tenue de ce tournoi en Biélorussie en raison de la situation politique. Depuis cinq mois, un mouvement d'ampleur historique conteste la réélection d'Alexandre Loukachenko, vissé à son siège depuis 1994. Soutenu par Moscou, il n'est en revanche plus reconnu par l'Union européenne.

De son côté, la Fédération internationale doit décider d'ici la fin du mois si le Mondial est maintenu. "Nous avons un contrat avec la fédération biélorusse de hockey sur glace", a rappelé le Fribourgeois. "Il est de notre devoir d'organiser le championnat du monde. Il y aurait également des conséquences si nous n'étions pas en mesure d'organiser ce tournoi."

René Fasel espère même qu'il pourra convaincre le président Loukachenko d'entamer un dialogue avec l'opposition. "Imaginez que nous annulions le Mondial maintenant. Cela changera-t-il quelque chose à la situation dans le pays? Certainement pas". Le bad buzz de René Fasel aura-t-il raison des championnats prévus du 21 mai au 6 juin? A suivre.

ATS / RadioFr.