La Suisse en finale

L'équipe de Suisse disputera dimanche sa deuxième finale consécutive en Billie Jean King Cup dimanche à Glasgow, face à l'Australie.

Belinda Bencic a apporté le point décisif à la Suisse en demi-finale © KEYSTONE/AP/Kin Cheung

En mission en Ecosse, la sélection du capitaine Heinz Günthardt est venue à bout de la République tchèque avant même le double en demi-finale.

"Ce serait énorme" de remporter un premier titre dans cette compétition, a lâché Heinz Günthardt. "Les hommes l'ont fait en Coupe Davis (en 2014) avec Roger Federer et Stan Wawrinka, on peut aussi le faire. Il nous reste une rencontre à gagner", a poursuivi le Zurichois.

"Génial"

Comme lors de ses deux premières parties de la semaine, la Suisse a fait la différence en simple. Belinda Bencic (WTA 12) n'a pas non plus flanché samedi au moment de porter l'estocade, s'imposant 6-2 7-6 (8/6) devant Karolina Pliskova (WTA 37). Viktorija Golubic (WTA 77) avait auparavant battu Karolina Muchova (WTA 149) 6-4 6-4.

Impressionnante jusqu'ici à Glasgow, Belinda Bencic a néanmoins dû s'employer face à Karolina Pliskova. Impuissante dans la deuxième manche jusqu'à 2-5, la championne olympique de simple a trouvé les ressources pour renverser la vapeur face à une joueuse dont le manque de constance à l'échange est souvent rédhibitoire.

"C'est génial d'être à nouveau en finale", a lâché Belinda Bencic. "La pression est immense, car on a envie de bien faire pour soi-même et pour son équipe. La marge entre une joie intense et une grosse déception est infime, on l'a vu avec la Grande-Bretagne" qui s'est inclinée face à l'Australie dans le super tie-break du double samedi.

Une occasion peut-être unique

La Suisse a donc rempli la première partie de son contrat en atteignant pour la troisième fois la finale de cette compétition. Belinda Bencic et Cie espèrent bien offrir à leur pays un premier sacre, pour effacer les échecs subis en finale en 1998 à Palexpo face à l'Espagne et l'an dernier à Prague face à la Russie.

L'occasion est belle, et peut-être même unique. L'Australie ne peut en effet plus compter sur l'ex-no 1 mondial Ashleigh Barty, jeune retraitée. Elle s'appuie sur Ajla Tomljanovic (WTA 33), quart de finaliste du récent US Open, et sur Storm Sanders (WTA 237), qui n'est pourtant que no 8 dans la hiérarchie australienne.

Les Suissesses seront forcément sur leurs gardes, même si elles avaient survolé les débats l'an dernier en demi-finale face à cette même équipe. Jil Teichmann avait écrasé Storm Sanders 6-3 6-0 en ouverture, Belinda Bencic dominant Ajla Tomljanovic 6-3 6-2 pour envoyer la Suisse en finale.

ATS
...