"Ce résultat, c'est une claque au système"

Le politologue Gilbert Casasus (UniFR) décrypte le second tour des élections législatives françaises, marqué par un revers au président.

La coalition présidentielle vacille nettement et perd sa majorité absolue. © KEYSTONE

A l'issue du second tour des élections législatives, l'alliance Ensemble! du président Macron a remporté 245 sièges à l'Assemblée nationale. Le chef de l'Etat reconduit au pouvoir il y a deux mois a ainsi perdu la majorité absolue établie à 289 sièges sur 577, qu'il détenait depuis cinq ans.

A l'extrême droite, le Rassemblement national a réalisé une nette progression avec 89 sièges, une grande surprise. "Ce résultat, c'est une claque au système", commente Gilbert Casasus, professeur en études européennes à l'Université de Fribourg. "Je vois dans ces législatives une sorte de 3e tour revanche de l'élection présidentielle. Et c'est Marine Le Pen qui en sort vainqueure."

Une dissolution "inévitable"

La coalition présidentielle désormais écartée de la majorité absolue, la France devient-elle ingouvernable? "La dissolution de l’Assemblée nationale par Macron est à mon avis inévitable en 2023 ou 2024", estime le spécialiste. L'article 12 de la Constitution donne en effet le pouvoir au président de convoquer de nouvelles élections dans l'espoir de retrouver la majorité.

La 5e République fait face aujourd'hui à une situation totalement inédite. La Première ministre Elisabeth Borne a évoqué dimanche "un risque pour le pays". "Nous travaillerons dès demain à construire une majorité d'action, il n'y a pas d'alternative", a ajouté la cheffe du gouvernement. 

De son côté, la coalition de la gauche Nupes et ses alliés a obtenu 137 sièges. "C’est une déception, mais elle était prévisible. La gauche n’a pas retrouvé des couleurs. Mélenchon, c'est une étape sans suite de l’histoire de la gauche française", selon Gilbert Casasus. Marine Le Pen a annoncé lundi qu'elle ne "reprendrait pas la tête" de son parti pour se consacrer à la présidence du futur groupe RN à l'Assemblée nationale.

Ecoutez l'interview complet:

RadioFr. - Mehdi Piccand / Adaptation web: Alexia Nichele
...