Victoire à Ambri, ce sera Genève-Servette en quarts!

Duel alléchant à venir pour Fribourg-Gottéron en quarts de finale des play-offs de National League. Les Dragons terminent sur le podium !

Il régnait une ambiance spéciale, lundi aux abords de la Valascia. Le mythique stade de glace léventin vivait son dernier match, sous le regard, à quelques hectomètres de là, de la nouvelle patinoire en construction.

Sous le regard également de dizaines de fans, écharpes autour du cou, maillots et compagnie. Tout ceci aux couleurs bleues et blanches, celles d'Ambri-Piotta. Des tambours, des chants, et des supporters qui tentent de se frayer un chemin derrière les barrières pour apercevoir une once de ce qui se tramait à l'intérieur.

Depuis 1959

A l'intérieur, nous y étions. Et nous avons assisté à une part d'histoire. Celle qui en a tant vécu depuis sa création en 1959 accueillait ses derniers acteurs, entendait pour la dernière fois crisser les patins et les crosses frapper la rondelle. A la fin de la partie, les joueurs tessinois sont longuement restés sur la glace, entre recueillement solennel (quoi de plus naturel en ce lundi de Pâques?) et prise de photos souvenirs. Ils y étaient, nous y étions.

Il ne faut oublier qu'un match s'y déroulait. Si pour Ambri-Piotta, déjà éliminé de la course aux play-offs, il n'avait qu'une consonnance historique, sans aucun enjeu mathématique, pour Fribourg il s'agissait bien de la jouer tactique. Une victoire assurait aux hommes de Christian Dubé de terminer dans le top-4 de National League. Ces derniers n'ont pas failli, en gagnant 3 à 2, tandis que Lausanne s'en allait s'incliner 7 à 5 à Rapperswil dans un match renversant.

Les jeunes font le boulot

Outre-Gothard, les débats ont commencé très tôt. Brendan Perlini, en supériorité numérique ouvrait le score à la 4e. Sandro Schmid égalisait sur un excellent travail de Gaétan Jobin 10 minutes plus tard, avant que Noele Trisconi ne redonne l'avantage à ses couleurs. A la dernière seconde du 1er tiers, Chris DiDomenico se chargeait de ramener les deux équipes à égalité.

La suite du match fut animée, avec un festival d'occasions de parts et d'autres, sans pour autant réellement inquiéter les deux portiers, Benjamin Conz et Reto Berra. L'envie y était, la manière un peu moins. A la 45e, Nathan Marchon, servi par Schmid, allumait une troisième fois la lampe rouge. Suffisant pour remporter les trois points que les Fribourgeois étaient venus chercher.

Trois nouvelles unités,  qui portent le total à 90. Ou devrait-on écrire 1,76 selon la nouvelle formule de calcul, soit le nombre de points acquis par partie.

Cette victoire hisse les Fribourgeois  sur le podium de National League, derrière Zoug et Lugano mais devant Lausanne, Zürich et Genève-Servette. Excusez du peu.

De là à dire que les Dragons seront favoris dans leur quart de finale, qui débute mardi prochain, il y a un pas que nous n'oserons franchir. N'empêche, croiser le fer en play-offs avec Genève-Servette rappelle des (plus ou moins bons) souvenirs. D'une autre époque, certes.

Le chaudron de Saint-Léonard sonnera creux et les Vernets ne vibreront pas aux chants partisans. On s'y est peut-être habitué.

Les play-offs sont là, pour la première fois depuis 3 ans, pour Fribourg-Gottéron.

Avec ou sans public, il s'agit de les savourer. Et de soutenir les Dragons.

RadioFr. - Jonas Ruffieux