Cinq Fribourgeois ont prêté serment au Vatican

Les recrues jurent ainsi de protéger le Pape actuel et tous ses successeurs légitimes. Retour sur une tradition vieille de plus de 500 ans.

Ils étaient 36, le 6 mai dernier, à prêter serment lors de la traditionnelle cérémonie d'assermentation de la Garde Suisse Pontificale. Parmi eux, cinq Fribourgeois, devenus entre temps hallebardiers. Ils viennent d'ailleurs de tous les coins du canton: Colin Bongard domicilié au Mouret, Florent Desprès de Marly, Robin Portal domicilié à Albeuve, Thomas Pugin d'Echarlens ainsi que Léo Emile Spicher, domicilié à Fribourg.

Pour l'occasion, les gardes ont porté la tenue de "Grand Gala", à savoir l'uniforme de gala avec cuirasse qui n'est endossée que lors des bénédictions papales, à Noël et à Pâques. Le serment est prêté sur le drapeau du corps de la Garde et en présence du représentant du Pape. Au total 133 hommes composent cette petite armée.

Un peu d'histoire

Cette dernière est d'ailleurs la plus ancienne armée du monde. Elle a été fondée en 1506 par le Pape Jules II. Et si l'assermentation a lieu tous les 6 mai, c'est parce qu'à cette date, en 1527, a eu lieu le désormais célèbre sac de Rome par des fantassins allemands venus du Saint-Empire romain germanique et par des mercenaires espagnols. 147 des 189 gardes que composait la Garde Suisse sont tombés au combat en protégeant le Pape Clément VII. Les 42 rescapés ont quant eux réussi à s'échapper jusqu'au château Saint-Ange.

Actuellement, la Garde a des responsabilités similaires: la protection des Papes. Elle est également chargée de contrôler les entrées au Vatican et au Palais Apostolique, d'assurer les services d'ordre et de représentation lors des cérémonies papales et des réceptions d'État. Elle garde aussi le Collège des Cardinaux pendant le siège vacant.

"Moi, hallebardier, je jure d'observer loyalement et de bonne foi tout ce qui vient de m’être lu, aussi vrai que Dieu et nos Saints Patrons m’assistent !"

Comm / Frapp - Luca Poli