Derniers échanges à propos sur Moutier

A la veille du scrutin sur l'appartenance cantonale de Moutier (BE), le gouvernement pose la question du tourisme électoral. Dans un communiqué samedi, il rend publique une partie de sa réponse à la Confédération après que des médias en ont fait l'écho.

Les bureaux de vote ont ouvert vendredi à Moutier. © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

"Un nombre de personnes plus élevé que la moyenne a déménagé à Moutier ces derniers mois. Cela a également été le cas dans les dernières semaines de 2020, après que la date de la votation avait été fixée le 6 octobre 2020", a écrit le canton de Berne en réponse à la demande, il y a deux semaines, du Département fédéral de justice et police (DFJP) qui s'informait de l'avancement de vérifications du registre électoral et de l'ensemble des travaux.

Le gouvernement bernois diffuse ce communiqué à la veille du scrutin après que Blick a indiqué samedi que le Conseil-exécutif aurait remis aux autorités fédérales une liste d'une centaine de citoyens montrant des signes de tourisme électoral.

Le Conseil municipal de Moutier "s'étonne de cette intervention intempestive du gouvernement bernois, qui survient alors que les bureaux de vote sont ouverts et sans concertation avec la commune ni les autres partenaires. Quant à la question du tourisme électoral, le Conseil municipal se réfère au communiqué commun du 5 mars, qui faisait état de 25 situations à clarifier, dont la moitié l'a été depuis", écrit-il dans une prise de position transmise à Keystone-ATS.

Le Conseil-exécutif ne répète là qu'un constat déjà exprimé le 16 septembre, ajoute-t-il dans son communiqué samedi. A cette date, le Conseil municipal prévôtois, à qui il avait été demandé de mener le contrôle, ne relevait à peine que six cas à régler sur 151.

Président de la Délégation aux affaires jurassiennes de la ville, Valentin Zuber avait alors précisé que "parler de tourisme électoral aujourd'hui est infondé". Plus de la moitié des cas relevait d'un problème informatique

Le contrôle du registre électoral effectué conjointement par le canton et par les autorités communales se poursuit jusqu'au dimanche de votation et au-delà, jusqu'à l'entrée en vigueur du résultat du scrutin, ajoute-t-il. Et de préciser que la confiance dans le résultat d'une votation est fondée sur la tenue correcte du registre électoral.

Dans son communiqué diffusé en réaction à celui du gouvernement bernois samedi, le Conseil municipal précise que toutes les personnes arrivées depuis plusieurs mois ont été individuellement contrôlées. Enfin, le Conseil municipal a demandé à plusieurs reprises d'avoir accès à la liste dont il est fait mention, ce qui lui a été refusé par Berne.

ATS
...