Des flics du Haut-Valais comme vous ne les avez jamais vus

La nouvelle production de la SRF "Tschugger" revisite les codes des séries policières avec humour, sur fond de trafic de stupéfiants.

La nostalgie est à la mode dans le paysage de fiction. La télé alémanique s'y est mise, à la sauce valaisanne, avec "Tschugger". On passe des voitures des années 70 aux efforts maladroits de la police cantonale pour se lancer sur TikTok. Les hommages à "Starsky & Hutch" côtoient celles sur le célèbre chanvrier Bernard Rappaz, "la prise du siècle". L'ambiance est rétro, mais ne nous y trompons pas: la trame évolue bien chez nos contemporains, avec des clichés assumés.

C'est là-bas, à quelque part entre la plaine du Rhône et les montagnes, que l'excentrique agent Bax (interprété par le réalisateur de la série David Constantin) doit gérer les idiots du coin, de préférence sans ses collègues non moins loufoques, et aux compétences franchement discutables. L'arrivée d'une inspectrice de Fedpol et une tentative de meurtre bousculent le quotidien de cette fine équipe de flics un peu paumés.

La première saison de "Tschugger", coproduit par la SRF, offre cinq épisodes de 30 minutes sur Play Suisse. Cette production alémanique met d'ailleurs en scène un Singinois aux racines valaisannes, Gabriel Oldham. Cet ancien animateur de Radio Fribourg fait ses premiers pas d'acteur en incarnant l'agent Frängi. "Je pense que "Tschugger" a le potentiel d'intéresser les Romands, grâce à son ton humoristique", nous confie-t-il.

Malgré la barrière du dialecte (même avec les sous-titres français), l'esprit de parodie et les références à Fribourg-Gottéron parleront à un large public. Le tournage d'une deuxième saison a déjà débuté.

Frapp - Alexia Nichele