Des quotas pour les intervenants en protection de l'enfance

Le groupe syndical du SEJ du canton de Fribourg a saisi l'organe de conciliation. De meilleures conditions de travail sont demandées.

Il faut des quotas pour les intervenants en protection de l'enfance, réclame le groupe syndical du SEJ. © KEYSTONE

Le groupe syndical du Service de l'enfance et de la jeunesse (SEJ) du canton de Fribourg revient à la charge. Estimant n'avoir pas été entendu par la Direction de la santé et des affaires sociales, il nous a confirmé ce mercredi avoir, avec l'appui du Syndicat des services publics, saisi en début de semaine l'organe de conciliation et d'arbitrage.

La revendication principale reste la même: les collaborateurs en question du SEJ réclament un nombre minimal de dossiers pour chaque équivalent plein-temps.

À l'heure actuelle, un EPT gère en moyenne entre 80 et 90 dossiers, c'est trop pour assurer correctement ses missions, selon le groupe syndical du SEJ. Ce dernier demande un quota de 60 mandats au maximum, comme le pratiquent d'autres cantons.

Pour mémoire, en mars 2021, le Grand conseil fribourgeois avait balayé cette idée d'instaurer des quotas.

RadioFr. - Mehdi Piccand
...