Deux grandes dames de la politique sarinoise s'en vont

La socialiste Erika Schnyder et la PLR Antoinette de Weck quittent leurs exécutifs respectifs.

L’une est de gauche, socialiste et actuellement encore syndique de la troisième plus grande commune du canton: Villars-sur-Glâne. L’autre est de droite, libérale radicale, et vice-syndique de la Ville de Fribourg. Erika Schnyder et Antoinette de Weck quittent leurs fonctions au sein de l'exécutif de leur commune après de longues années.

Deux femmes d'expérience, l’une décrite comme la dame au chapeau, l’autre comme la dame de fer, qui chacune à sa manière a fait avancer la cause féminine dans la politique fribourgeoise. Erika Schnyder a même eu droit à une standing ovation lors de son dernier Conseil général début février.

Antoinette de Weck laisse une place vacante

Antoinette de Weck est entrée au Conseil général du chef-lieu cantonal en 2001, la même année où elle accède à la Constituante. Avant cela elle a été pendant sept ans chargée d'affaire de ce qui est aujourd'hui Pro Natura Fribourg. Mariée et mère de deux enfants, elle accède en 2006 au Grand Conseil fribourgeois.

En tant que députée, la libérale radicale a parfois la réputation d’être une fonceuse froide, agressive et tranchante. Elle est parfois comparée à une Dame de fer. Qu’en pense-t-elle ?

Antoinette de Weck est élue au Conseil communal de la Ville de Fribourg en 2011. Durant dix ans, elle a dirigé les écoles et et les affaires sociales. La PLR part avec le sentiment du devoir accompli. Durant son mandat, plusieurs écoles ont été agrandies: au Schönberg, au Botzet, à la Vignettaz. Les accueils extra-scolaires et les places en crèches ont été développés. La conseillère communale souligne également l'excellente collaboration avec les autres membres de l'exécutif: "Les cinq ont a très bien collaboré et c'était un plaisir de se retrouver le mardi après-midi".

Et la suite?

Toutes les deux se réjouissent d'avoir d'avantage de temps libre. Erika Schnyder pour promener son chien. Antoinette de Weck pour reprendre ses chroniques culinaires: "J'aurai plus de temps pour ma famille, pour les amis, les copines me redemandent des cours de cuisine, parce que ça j'avais dû arrêter. Mais oui j'aurai certainement plus de temps".

Si la PLR a d'ores et déjà annoncé qu'elle continuera son mandat au sein du Grand conseil et son combat contre les éoliennes, la socialiste est elle encore en réflexion pour cet automne.

RadioFr. - Karin Baumgartner / sc