Euro M21: pas loin de la remontada du siècle

Quatre jours après une victoire heureuse contre la Norvège, la Suisse a échoué sur le fil devant l'Italie à l'Euro M21. A Cluj, elle s'est inclinée 3-2 devant la Squadra Azzurra.

Zeki Amdouni: encore un but pour le Genevois mais qui n'a malheureusement pas suffi.... © KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

Face à une équipe avide de revanche après avoir été lésée par l'arbitrage lors de sa défaite 2-1 devant la France, la Suisse a accusé trop de largesses défensives pour obtenir le résultat qui lui aurait permis de faire un pas vers les quarts de finale. Les coupables ont très vite été découverts: Becir Omeragic et Amir Saipi sur l'ouverture du score de Lorenzo Pirola à la 6e, Omeragic encore sur le 2-0 de Wilfried Gnonto à la 14e et Lewin Blum sur le 3-0 de Fabiano Parisi dans le temps additionnel d'une première mi-temps aux allures de cauchemar.

Imeri et Amdouni: une classe à part

A défaut de s'appuyer sur une défense qui tienne vraiment la route, la Suisse peut compter sur ses individualités pour rendre parfois possible l'impossible. Sa réaction en seconde période fut, en effet, de toute beauté. Kastriot Imeri sonnait la révolte à la 47e sur une frappe aussi soudaine qu'imparable. Cinq minutes plus tard, Zeki Amdouni, la nouvelle arme fatale du football suisse, surgissait sur un service de Fabian Rieder pour inscrire le but de l'espoir. Les deux Genevois étaient ensuite victimes d'un arbitrage un brin partial avec deux fautes à leur encontre qui auraient dû offrir deux penalties si la VAR avait été de la partie. Mais on le sait, elle ne sera effective qu'à partir des quarts de finale...

La plus belle occasion pour le 3-3 fut toutefois pour Darian Males à la 74e. Lancé par Dan Ndoye, le Bâlois devait se présenter seul face au gardien Marco Carnesecchi. Mais il ne cadrait pas au plus grand désespoir de ses coéquipiers. Il ne s'est fallu d'un rien pour que cette sélection des M21 ne signe la remontada la plus belle et la plus improbable de son histoire.

Trouver une autre défense

Il faudra donc obtenir un résultat mercredi contre la France pour que l'aventure ne s'arrête pas en phase de poules. Face aux Tricolores, Patrick Rahmen ne pourra pas se permettre le luxe d'aligner une défense aussi perméable. Le temps est peut-être venu pour lancer dans le grand bain Aurèle Amenda. L'absence de la perle des Young Boys lors des deux premiers matches s'apparente presque à un mystère.

Il y a cependant des raisons d'espérer. Zeki Amdouni marche, en effet, toujours sur l'eau et Kastriot Imeri peut, à tout moment, réussir le geste qui change tout. Si Dan Ndoye et Fabian Rieder peuvent toujours les épauler et si l'arbitrage est un peu plus juste que celui du Suédois Al-Hakim face à l'Italie, ce France - Suisse, joué d'avance sur le papier, ne le sera peut-être pas sur le terrain.

ATS
...