Fille et fils de: ils ont la politique dans les gènes

Ils font campagne pour les élections communales de mars, tout comme leurs parents. Un parcours entre entraide et volonté de faire sa place.

Ils connaissent donc l’envers du décor mais apparemment ça ne les a pas dégoûtés. C’est le cas notamment d’Océane Gex. Présidente du PLR section Ville de Fribourg et Conseillère générale, la jeune femme de 29 ans est aussi candidate au Conseil communal. Avec un père libéral radical et une mère plutôt à gauche, la fratrie Gex a grandi dans une ambiance particulière: "ça m'a permis d'être tolérante, d'être issue d'un doux mélange, pas trop extrême ni à gauche ni à droite", assure Océane Gex.

Le fils d'Andrea Burgener Woeffray, conseillère communale socialiste en ville de Fribourg, se lance également en politique. Il est candidat PS au législatif de la capitale cantonale. "On a été habitué depuis tout petit à parler de politique à la maison. Mon frère est journaliste, ma soeur a étudié les sciences politiques, donc c'est tout naturellement qu'on parle de ça entre nous", confie-t-il.

Débattre en famille oui, mais le jeune homme n'a pas pris le contrepied des convictions maternelles: "je ne suis pas socialiste parce que ma mère l'est. Je crois profondément aux valeurs de ce parti."

Pas facile de se faire un nom

Quand on suit les traces de sa mère ou de son père, se démarquer relève parfois du défi: "une fois qu'on est élu, on doit faire sa place, apporter ses propres idées et ne pas vivre dans l'ombre de son parent", explique Océane Gex. Ce qui n'empêche pas l'entraide, au contraire. "On ne mène pas campagne ensemble, mais on se soutient là on peut, par exemple pour la présence sur les réseaux sociaux", confie Laurent Woeffray. Pareil pour Océane Gex, à qui son père rend la pareille en relisant les formats papier, ou en donnant des conseils sur l'image, "parce que ce n'est pas toujours facile de s'assumer quand on se voit en grand sur les affiches."

Quant à savoir qui sera élu, les deux, aucun, ou un seul: là encore, c'est avant tout l'esprit de famille qui règne: "tous ces scénarios sont possibles, mais on ne sera pas jaloux quoiqu'il arrive", promet Laurent Woeffray.

RadioFr. - Sarah Camporini / Sophie Corpataux