Gottéron gagne sans trembler

Les Dragons ont infligé une 17e défaite de rang à Ajoie. Sans forcer, ils se sont imposés 4 à 1 à Porrentruy.

Fribourg-Gottéron n'a pas eu à forcer son talent pour l'emporter à Ajoie. Jeudi soir à Porrentruy, les Dragons ont empoché 3 nouveaux points assez facilement.

Après un début de partie un peu hésitant, les joueurs de Christian Dubé ont profité d'une erreur de placement du défenseur Jérôme Gauthier-Leduc. Ce dernier, peu attentif, a dévié le puck au fond de son propre but (0-1, 17e).

Par la suite, les Fribourgeois se sont créés quelques occasions, mais rien de très tranchant. En face, Ajoie a essayé tant bien que mal de se projeter vers l'avant, mais le club jurassien ne s'est jamais montré dangereux.

Tout s'accélère dans le tiers médian

Contrairement au 1er tiers, Fribourg-Gottéron s'est montré d'emblée beaucoup plus entreprenant en début de 2e période. Les pensionnaires de la BCF-Arena ont doublé la mise après seulement 1'30'' sur un tir puissant de Julien Sprunger.

Dès lors, les Fribourgeois ont petit-à-petit pris l'avantage psychologique sur leur adversaire. Andrei Bykov, parfaitement lancé dans la profondeur, est parti seul affronter le gardien Tim Wolf pour donner 3 longueurs d'avance à ses couleurs.

Ajoie, qui aurait pu craquer, s'est ressaisi en réduisant le score grâce à son meilleur pointeur Phil-Michaël Devos (1-3, 36e). Les Jurassiens n'ont toutefois pas eu droit au bonheur bien longtemps.

Trois minutes plus tard, en supériorité numérique, Nathan Marchon a subtilement dévié un lancer de Killian Mottet pour offrir le 4-1 (39e). Le coup de grâce.

Un match avant les JO

Avec ce score fleuve, la messe était dite avant même le début de l'ultime période.

Ajoie a bien tenté de revenir dans le match, mais la formation jurassienne a soit manqué de réalisme, soit s'est cassée les dents sur Reto Berra. 

Désormais, les joueurs de Christian Dubé ont un dernier match à jouer avant la pause olympique. Bienne viendra les défier ce vendredi à la BCF-Arena. Ce sera bien sûr une autre paire de manche, mais Gottéron a toutes les cartes en main pour finir en beauté en tête de la National League.

RadioFr. - Joris Repond