"Je veux y retourner et tout éclater!"

Colin Mottas revient sur son élimination de Koh-Lanta. Le Fribourgeois évoque son envie d'y retourner pour prendre sa revanche.

Colin avait les armes pour mieux faire. Lui-même le dit. Il aurait pu aller beaucoup plus loin. Il aurait voulu aller plus loin. Mais comme souvent dans Koh-Lanta, les surprises arrivent sans forcément qu'on s'y attende. C'est donc la mort dans l'âme que Colin a pris ses affaires et s'en est allé, dépité d'avoir été privé de sa chance d'atteindre l'objectif qu'il s'était fixé.

Beaucoup de téléspectateurs ont été déçus de le voir partir, mardi dernier. Les Fribourgeois le lui ont d'ailleurs fait savoir: "Change rien! Tu es notre héros! Team Colin pour toujours!", lance l'un d'entre eux sur le compte Instagram de Frapp. Une autre utilisatrice déclare pour sa part être fière de lui. "T'as été au top. Trop fière de ton parcours. Ici c'est Fribourg!" L'un d'entre eux est même allé jusqu'à rappeler l'épisode où la France s'est faite sortir par la Nati en football, servant de prétexte à son élimination précoce: "Les Français ont pas digéré la défaite à l'Euro."

Rester humble en tout temps

Malgré l'élimination, le Grolleysan, digital manager de profession, ne s'avoue pas vaincu: "Si TF1 me rappelle pour faire un all-star, je pars directement! S'ils m'appellent maintenant, je prends mes affaires. Il n'y a aucun doute à avoir. Je veux y retourner et tout éclater!" Et les saisons spéciales qui font revenir d'anciens candidats ayant marqué l'émission sont nombreuses. Colin pourrait donc bel et bien avoir une nouvelle chance de briller sur les épreuves d'une future aventure.

En y réfléchissant, le jeune homme de 26 ans explique que s'il avait la possibilité de revenir en arrière, il ne changerait rien à son aventure. Sa nouvelle notoriété, il l'aborde avec humilité. "C'est un délire complet parce que je suis juste quelqu'un de normal." Peut-être sera-t-il à nouveau dans l'émission d'ici quelques années. En attendant, "tout de bon, ciao les gars!", comme l'a si bien dit le Sarinois.

Frapp - Luca Poli