La Grande Cariçaie se refait une beauté

Pendant l'hiver, des travaux d'entretien ont lieu à la réserve naturelle. Les marais sont fauchés et passés au peigne fin. 

Un imposant véhicule sur chenilles traverse les marais de la Grande Cariçaie, de quoi étonner. "Pourquoi vous avez le droit d'aller avec des grosses machines dans les réserves naturelles? On me pose souvent la question. Nous avons une perte de surfaces de prairies marécageuses, à cause du lac et de la forêt qui progresse, et nous devons lutter contre l'embuissonnement", répond Gaëtan Mazza, responsable des travaux au sein de l'Association de la Grande Cariçaie.

Environ 50 hectares de roseaux sont fauchés par cette grosse machine, conçue exprès pour la réserve il y a une quarantaine d'années, et 50 hectares par des agriculteurs. "On ne fauche pas toutes les parcelles chaque année, nous faisons un tournus", précise encore Gaëtan Mazza. 

Voir le sujet complet:

Des roseaux réutilisés

Entre 2000 et 2500 balles de roseaux sortent de la réserve chaque année et ont droit à une deuxième vie. "Actuellement, nous avons plusieurs prestataires. Certains fabriquent des matériaux de paillage pour les jardins et nous avons aussi un prestataire qui fait des pellets pour la litière des chevaux. Certains agriculteurs nous en reprennent aussi", énumère Gaëtan Mazza.

Les travaux d'entretiens de la Grande Cariçaie se poursuivront jusqu'à la fin du mois de février. Puis, viendra le moment de laisser la nature se réveiller et reprendre ses droits.

La Télé - Gianluca Agosta