La matinale électorale de Sophie Tritten (Centre-Gauche PCS)

La présidente du Conseil général de Gibloux brigue pour la première fois le gouvernement cantonal. Rencontre avec la Sarinoise.

Le Centre-Gauche PCS a désigné Sophie Tritten pour tenter de décrocher un premier fauteuil de ministre cantonal lors des élections du 7 novembre. Il s’agit de sa présidente cantonale, Sophie Tritten, née en 1976. Elle a grandi à Rossens entourée d’un papa menuisier, d’une maman tenant le bistrot du Belvédère près du barrage, d’un grand frère et d’une petite sœur.

La Sarinoise a décroché sa licence en droit à l’Université de Fribourg il y a 20 ans; une institution qu'elle n'a quittée qu’en 2017 pour rejoindre la FOPIS – la Fédération des organisations du personnel des institutions sociales fribourgeoises – au poste de secrétaire générale, une fonction qu'elle occupe toujours aujourd'hui.

"Je m'éclate dans cette campagne!"

Mariée, mère de deux enfants, Sophie Tritten habite à Vuisternens-en-Ogoz, dans la commune de Gibloux depuis 2012. C'est le hasard qui a littéralement décidé de son engagement pour pour sa commune puisqu’en 2017, elle arrive exæquo avec Jacques Tena lors de l’élection au Conseil général. C'est un tirage au sort, comme le stipule la loi, qui désigne Sophie Tritten.

Elle décide de se représenter en 2021 au législatif de sa commune sur la liste « Gibloux pour Demain ». Elle est réélue en mars et accède à la présidence du Conseil général en mai. Côté purement politique, sa vocation est plutôt tardive puisque elle a intégré le Centre-Gauche PCS il y a cinq ans mais son engagement est grand puisqu'elle préside le parti depuis deux ans, tout d’abord à deux puis toute seule depuis janvier 2020.

Ecouter l'interview complet:

Candidate malheureuse en 2016 au Grand Conseil, Sophie Tritten a tenté aussi en vain de rejoindre le Conseil national en 2020. Cet automne, elle brigue le Conseil d'Etat en faisant ticket commun avec les socialistes Alizée Rey, Valérie Piller Carrard et Jean-François Steiert, ainsi qu’avec la Verte Sylvie Bonvin Sansonnens.

Elle reconnaît que ses chances d'accéder à l'exécutif cantonal sont très minces. Si elle a décidé de se lancer dans la course tout de même, c'est parce que son parti souhaitait une candidature féminine. Après avoir cherché, en vain, une candidate en Singine, Sophie Tritten s'est lancée en raison de sa fonction de présidente et de la notoriété qu'elle représente. "Mais ce n'est pas un sacrifice, c'est une très belle expérience. Je m'éclate dans cette campagne. Je connais le poids politique de notre parti alors autant prendre plaisir à rencontrer la population." Et pourquoi pas les enfants aussi, puisque Radio Fribourg a décidé de donner la parole aux électeurs de demain. Comme les autres candidats au Conseil d'Etat, Sophie Tritten a dû répondre à une question posée par les élèves de 8h de Vuisternens-devant-Romont.

Radio Fribourg accueille chaque jour un-e candidat-e au Conseil d'Etat fribourgeois (la liste complète). Une matinale spéciale à suivre jusqu'au 27 octobre.

RadioFr. - Delphine Bulliard