La matinale électorale de Sylvie Bonvin-Sansonnens (Verte)

La Broyarde retente sa chance au Conseil d'Etat. En 2018, le siège de la Verte Marie Garnier lui avait échappé au profit de la droite.

Du journalisme à l'agriculture, l'actuelle présidente du Grand Conseil est forte d'un parcours varié. © Fred Jonin

Est-ce que cette année sera la bonne pour Sylvie Bonvin-Sansonnens? A bientôt 50 ans, l'habitante de Rueyres-les-Prés repart à la conquête du Conseil d'Etat. Le but est clair: récupérer le siège des Verts, perdu en 2018. A l'époque, la gauche, partie dispersée, laisse filer le siège de Marie Garnier au profit du PLR Didier Castella.

Mariée, mère de deux filles adultes, la Broyarde ne souhaite pas rester sur ce "pseudo-échec", comme elle le qualifie. "Fierté mal placée? Non. Esprit de revanche? Peut-être", explique-t-elle pour motiver sa candidature.

Du micro aux légumes bio

Amoureuse des mots, Sylvie Bonvin-Sansonnens grandit à Granges-Marnand, termine ses études dans la Broye vaudoise avec une maturité fédérale latin-anglais et commence sa vie professionnelle en exerçant le métier de journaliste (presse écrite, radio). A 31 ans, elle décide de changer de voie et retourne sur les bancs de l'institut agricole de Grangeneuve, pour y suivre le cursus complet.

Première maître agricultrice du canton, la Fribourgeoise reprend la ferme et le domaine de 20 hectares de son grand-père à Rueyres-les-Prés. La Broyarde y élève des chevaux, cultive des légumes bio... avec plus ou moins de succès!

Quand guggenmusik rime avec politique

La candidate au Conseil d'Etat s'engage sur des fronts multiples et variés. Elle a dirigé Bio Fribourg et préside désormais Progana Bio Romandie, la faîtière qui négocie les prix du lait ou des grandes cultures bios.

Durant ces moments libres, Sylvie Bonvin-Sansonnens aime supporter les équipes fribourgeoises, notamment de hockey, basket ou encore volley - un sport qu'elle a elle-même pratiqué. La Fribourgeoise s'est aussi essayée au théâtre amateur durant sa jeunesse et a même dirigé une guggenmusik payernoise.

Députée depuis 2015, la Verte, qui est cette année la présidente du Grand Conseil, remarque certaines similitudes entre ces deux activités: "On essaie de rassembler tout le monde et d'arriver à la fin du morceau, avec des gens qui ne s'écoutent pas et ne s'entendent pas forcément".

Les candidats au Conseil d'Etat doivent également répondre à une question posée par les électeurs de demain, en l’occurrence, les élèves de 8h de Vuisternens-devant-Romont. "Etes-vous pour ouvrir la pêche à plus de cours d'eau?", demandent Noah et Guillaume.

Radio Fribourg accueille chaque jour un-e candidat-e au Conseil d'Etat fribourgeois (la liste complète). Lundi, c'est la socialiste Alizée Rey qui sera l'invitée de la matinale électorale dès 6h30 sur nos ondes.

RadioFr. - Isabelle Taylor
...