La matinale électorale de Jean-Pierre Siggen (Le Centre)

Le Fribourgeois d’adoption de 59 ans est conseiller d’Etat depuis 2013. Il brigue cet automne un 2e mandat.

Jean-Pierre Siggen veut défendre son siège au Conseil d’Etat. Il figure sur le ticket du Centre pour la course au Conseil d'Etat, aux côtés de Luana Menoud Baldi et de son collègue sortant Olivier Curty.

Natif de Sion, Jean-Pierre Siggen a vu du pays: il a fait sa scolarité obligatoire en Valais, ses études universitaires à Lausanne, avant de trouver un emploi à Berne, en tant que secrétaire patronal, puis vice-directeur de l’Union suisse des arts et métiers. C’est pour se rapprocher de son lieu de travail à Berne qu’il s’est installé à Fribourg, il y a 29 ans.

Un homme discret

Son entrée en politique active a débuté en 2006, lorsqu’il est arrivé au Grand Conseil fribourgeois. 7 ans plus tard, il accède donc au Conseil d’Etat, lors d’une élection complémentaire. Il hérite alors de la Direction de l’instruction publique, de la culture et du sport (DICS).

Si le gouvernement fribourgeois est passé au 4.0, Jean-Pierre Siggen, lui, n’est pas très présent sur les réseaux sociaux. "Je n’ai pas beaucoup de temps pour alimenter mes différents comptes. Mais j’en ai plusieurs! Je suis présent sur Facebook, Instagram, LinkedIn et j’ai aussi mon site internet" rappelle-t-il, avec un sourire. Le conseiller d'Etat est en revanche un fan de science-fiction. Alors, plutôt Chewbacca ou Anakin Skywalker? "J'espère bien être un Jedi pour maîtriser la force", répond-il.

Au moment de faire campagne pour conserver son siège, Jean-Pierre Siggen n’est pas spécialement inquiet. "Je suis confiant comme un sortant qui est connu, qui a un bilan et qui doit défendre des positions qui n’ont pas toujours été soutenues ou comprises", a-t-il indiqué lundi matin sur Radio Fribourg.

S’il devait être réélu le 7 novembre prochain, le ministre se voit toujours en charge de la DICS, mais cette décision ne dépend pas de lui. "Ce sera la première discussion du nouveau gouvernement. Il faut lui laisser une chance d’au moins faire quelque chose sans que tout ait été dit dans les médias. Mais à la DICS, il y a une telle diversité qu’on n’a jamais fini de découvrir. Les finances, c’est aussi très intéressant, parce que ça donne une vue d’ensemble, et c’est ce que je recherche."

Eviter la pénurie d’enseignants

Celui qui fait campagne pour la 3e fois pour la course au Conseil d’Etat veut éviter que les écoles fribourgeoises manquent encore plus d’enseignants. Pour y parvenir, il propose différentes mesures. "La pénurie n'est pas due à un manque d'intérêt pour la profession, mais la manière dont nous avons eu recours à des enseignants ces dernières années. La réforme de la caisse de pension a également poussé un certain nombre d'entre eux à prendre une retraite anticipée."

Durant ces matinées électorales, les candidats au Conseil d’Etat doivent aussi répondre à une question que les futurs électeurs leur ont posée. Soraya est en 8e Harmos à Vuisternens-devant-Romont. "Quelles sont vos idées pour diminuer la pollution dans le canton de Fribourg?" demande-t-elle.

Radio Fribourg accueille chaque jour un-e candidat-e au Conseil d'Etat fribourgeois (la liste complète). Une matinale spéciale à suivre jusqu'au 27 octobre.

RadioFr. - Lauriane Schott