Oui à 57% aux mesures de lutte contre le terrorisme

Le peuple accepte massivement de renforcer les mesures policières pour combattre le terrorisme. Plébiscite des Fribourgeois à 64%.

C'est le vote le plus marqué de ce dimanche 13 juin, accepté par tous les cantons, à l'exception de Bâle-Ville. On assiste à un plébiscite des Fribourgeois à près de 64%.

Avec ce texte, le recrutement, la formation et le voyage en vue d'un acte terroriste devraient notamment être réprimés. Tout comme les activités de financement. Mais c'est surtout les mesures préventives envers les terroristes présumés qui ont été au centre de la campagne.

Les individus représentant une menace mais ne pouvant faire l'objet d'une procédure pénale pourront, de manière préventive, être obligés de se présenter à un poste de police à des horaires déterminés, de ne pas quitter la Suisse, d'être confinés dans un périmètre déterminé ou de ne pas se rendre dans certains endroits.

La gauche, le Parti pirate, les Vert'libéraux, les ONG, des experts en droit et des rapporteurs de l'ONU critiquent une définition trop large du terrorisme et un risque d'arbitraire. Ils dénonçaient le fait que la plupart de ces mesures pourront s'appliquer à des adolescents dès 12 ans. L'arrêt domiciliaire sera applicable à partir de 15 ans.

Pour le Conseil fédéral et la majorité du camp bourgeois, ces mesures sont proportionnées et existent déjà dans certains domaines, comme la lutte contre le hooliganisme. Elles respectent la Constitution fédérale, la Convention européenne des droits de l'homme et celle de l'ONU sur les droits de l'enfant. Enfin, elles ne pourront être appliquées qu'en dernier recours.

ATS / Frapp - Rédaction