Certains lutteurs fribourgeois ont retrouvé la sciure

Depuis une semaine, les meilleurs lutteurs du pays sont autorisés à s'entraîner. Mais cet assouplissement réjouit autant qu'il divise.

Benjamin Gapany, à gauche, et Victor Cardinaux, à droite, s'estiment chanceux d'avoir repris la lutte. © La Télé

Les nouvelles mesures pour l'entraînement des lutteurs contraignent ces derniers à pratiquer leur sport par groupes de quatre. Les sportifs qui ont repris l'entraînement s'estiment chanceux. Ils sont contents de pouvoir pratiquer à nouveau, mais conservent tout de même un sentiment d'amertume à l'égard de ceux qui n'ont pas la possibilité de lutter.

C'est l'Association fédérale de lutte suisse, en collaboration avec Swiss Olympic, qui a sélectionné les 120 lutteurs autorisés à reprendre l'entraînement dans la sciure. Elle a premièrement visé les couronnés fédéraux, certains lutteurs couronnés alpestre ou d'association régionale. Le 14 avril, les autres lutteurs sauront s'ils pourront à nouveau pratiquer suite à la conférence de presse du Conseil fédéral.

La Télé / Frapp - Anaïs Rey
...