Le calme est revenu au Home médicalisé du Gibloux

L'institution était dans la tourmente depuis 2020. Son organisation avait été dénoncée par le Syndicat des services publics et le personnel.

Le directeur ad-intérim, nommé en avril, a fait des changements de fond pour rétablir la confiance au sein de l'institution. © Pexels

Qualité des soins en baisse, manque de communication et d'organisation, mauvaises conditions de travail, les griefs étaient nombreux à l'encontre de la direction de l'époque. Une pétition munie de 700 signatures avait même été déposée au comité de direction du home, réclamant un audit externe. Une situation qui avait engendré d'ailleurs plusieurs départs au sein des employés. La présidente Diana Carbonnier avait alors choisi de se retirer de sa fonction, tout en restant dans le comité de direction.

Un directeur ad-intérim a été nommé en avril dernier. À la tête du Manoir de Givisiez pendant près de 30 ans, Michel Meyer a de l'expérience dans le domaine. En six mois, il a entrepris plusieurs changements de fond au Home du Gibloux. "Nous avons dû rétablir la communication à tous les niveaux de l'institution, c'est-à-dire avec les familles, soignants et partenaires" explique le directeur.

Les équipes ont également été reconstituées. Des postes-clé au sein de la hiérarchie, faisant le lien entre cadres et infirmiers, ont ainsi été rétablis. En écoutant les besoins de son personnel, le Home médicalisé du Gibloux a reussi à restaurer un climat de confiance au sein de l'institution.

Une belle victoire, et surtout un exemple encourageant pour la secrétaire syndicale du SSP, Catherine Friedli. "La mobilisation au Home médicalisé du Gibloux, c'est vraiment l'illustration d'une mobilisation collective syndicale réussie", précise-t-elle.

Et dès février prochain, le Home du Gibloux s'apprête à accueillir son nouveau directeur Laurent Eltschinger. Sa première tâche sera de continuer et d'achever la réorientation de l'organisation du home.

RadioFr. - Frédérique Antonin
...