"Le défi est d'assurer la continuité de l'enseignement"

Les classes fribourgeoises n'ont jamais compté autant de cas positifs. Le service de l'enseignement s'organise.

Les quarantaines et les isolements atteignent des records dans les écoles fribourgeoises. Actuellement, près de 300 enseignants (1 sur 12) sont confinés. Et plus de 2200 élèves de l'école obligatoire (1 sur 18) doivent rester à la maison. "La situation est tendue", admet Hugo Stern, chef du service fribourgeois de l'enseignement obligatoire de langue française.

Face à ces nombreuses absences forcées, Hugo Stern reste néanmoins serein. "Nous avons obtenu l'accord des instituts de formation pour, au besoin, libérer des étudiants de manière à ce qu'ils puissent venir prendre des classes qui seraient laissées sans titulaire." Si la situation devait encore s'aggraver, les enseignants pourraient donc compter sur un contingent supplémentaire. "La plus grande difficulté est pédagogique. Le défi est d'assurer la continuité de l'enseignement."

Clarifier les choses

C'est sans compter la volonté de certaines familles de ne pas envoyer leurs enfants dans les classes. L'obligation du port du masque dès la 5H en serait la cause. Pour l'heure, la Direction de l'instruction publique, de la culture et du sport (DICS) mise sur le dialogue. "On essaie de les inviter à envoyer leurs enfants l'école", explique encore Hugo Stern.

Selon ce dernier, il est encore utile de préciser que "ces élèves sont absents depuis la rentrée. Les contaminations ont donc eu lieu lors des vacances de Noël." Les décisions prises au niveau des établissements scolaires doivent permettre à l'enseignement de reprendre de la meilleure des manières.

RadioFr. / Frapp - Loïc Schorderet / Luca Poli