Le Dragon file du mauvais coton

Battu lors des 4 derniers matchs, Gottéron est dans le dur. Ce n'est pas encore la crise, mais il faudra réagir en cette fin de semaine.

Tout avait pourtant si bien commencé. Après avoir aligné les victoires en phase de groupe de la Ligue des Champions - quatre matches pour quatre victoires - Fribourg-Gottéron abordait le championnat de National League avec le curseur confiance au plus haut.

Cet élan de positivisme était bien sûr lié aux résultats, mais aussi au jeu produit par les Dragons. Offensifs à souhait et très habiles devant les buts, les Fribourgeois avaient offert de nombreuses garanties à leurs supporters.

Le début de saison a d'ailleurs été conforme aux attentes puisque le club de la BCF-Arena a aligné deux autres succès, à Berne et à domicile contre Rapperswil. Six points après deux journées, pas de doute: Gottéron allait bel et bien donner du fil à retordre à toutes les autres formations de l'élite.

Des défaites qui font mal

Oui, mais. On ne le sait pourtant que trop bien, le sport n'offre aucune garantie. À tout moment, la machine peut s'enrayer sans qu'on ne sache vraiment pourquoi. Le premier accroc est survenu le 11 septembre dernier. En déplacement dans la nouvelle patinoire d'Ambri, les Dragons savaient qu'ils pouvaient passer une soirée difficile. Et ils n'ont pas été déçus.

Corrigés 6-2, les Fribourgeois sont retombés sur terre, violemment, pour la première fois de la saison. Quelques jours plus tard à Bienne, rebelote. Alors que Fribourg-Gottéron pensait avoir fait le plus dur en menant 3-0 à 10 minutes de la fin, patatras. Les Seelandais étaient parvenus à renverser totalement cette rencontre, jusqu'à l'emporter en prolongation.

Ces deux défaites ont mis un gros coup sur la tête des joueurs de Christian Dubé, c'est certain. Elles ont en tout cas dévoilé les limites actuelles du contingent fribourgeois. Une fois mis sous pression, les Dragons perdent les pédales et se prennent les pieds dans le tapis.

Le match de mardi contre Lausanne a été un parfait exemple de la fébrilité qui frappe l'équipe. "En fait, c'est une addition de petites erreurs qui nous coûte des points", explique le capitaine Julien Sprunger. Des erreurs? "Oui. Contre Lausanne, on a fait de mauvais changements, on s'est montré paresseux sur le back checking, on a trop hésité au moment de se jeter sur un puck. Bref, nous devons absolument retrouver de la constance."

La saison dernière pourtant, Fribourg-Gottéron paraissait mentalement très fort. "C'est vrai que même lorsqu'on était mené d'un ou deux buts, on continuait à jouer de la même manière, car on savait que le vent allait tourner", poursuit Julien Sprunger. "Mais cette saison, c'est plus compliqué. Mais le championnat ne fait que débuter. Il nous reste du temps pour rectifier le tir."

La question de l’efficacité à 5 contre 5 a aussi été abordée hier matin lors de l'entraînement. Et le coach Christian Dubé a été très clair sur le sujet. "Les chiffres parlent d'eux-mêmes. A 5 contre 5, on n'y est pas pour l'instant, il y a beaucoup trop de hauts et de bas. On devra absolument trouver de la stabilité, sans quoi, ce sera compliqué."

Vendredi soir, les Fribourgeois vont effectuer un déplacement important aux Vernets pour y défier Genève-Servette. Les Genevois ont eux aussi explosé mardi soir à Bienne (défaite 6-0) et voudront impérativement réagir devant leur public. Les deux rivaux connaissent donc une entame de championnat délicate et assez similaire. Le premier duel entre Dragons et Aigles promet des étincelles.

RadioFr. - Joris Repond