Le PS perd un siège, les Verts sourient

Alors que les écologistes entrent au Conseil d'Etat fribourgeois, les socialistes ne conservent pas leur double représentation. Déception.

Le vent n'a pas tourné en faveur de la gauche ce dimanche. L'Entente de droite réussit à faire élire ses cinq candidats et maintient ainsi sa majorité au Conseil d'Etat. Pour l'alliance CG-PCS-PS-Les Verts, le résultat est mitigé. Deux de ses quatre candidats décrochent un siège à l'exécutif cantonal.

C'est la verte Sylvie Bonvin-Sansonnens qui signe le meilleur résultat de la gauche (5e place). Sa victoire marque le retour des écologistes au gouvernement, où siégeait entre 2012 et 2018 Marie Garnier. "Je vais défendre la sensibilité féminine au sein du Conseil d'Etat", réagit la nouvelle élue. "Je suis très heureuse, même si l'alliance de gauche n'a pas fonctionné comme on aurait voulu." Premier le 7 novembre, le président sortant de l'exécutif cantonal Jean-François Steiert (PS) n'est arrivé que 7e dimanche. 

"Repartir au combat"

Petite surprise du jour, la conseillère nationale Valérie Piller Carrard (PS) manque son élection. Son parti n'a donc pas pu maintenir la double représentation qu'il possédait depuis 1981. "Je ne pensais pas que notre canton allait virer encore plus à droite", se désole-t-elle, très émue. "Et voir une seule femme élue au Conseil d'Etat, c'est vraiment regrettable en 2021! Il va falloir repartir au combat."

Autre candidate malheureuse de l'alliance de gauche, Sophie Tritten reste positive à l'issue du 2e tour décisif. "A titre personnel, je suis très satisfaite d'avoir récolté plus de 36'000 voix", commente-t-elle. "C'est le meilleur score du Centre gauche-PCS." Comme sa colistière Valérie Piller Carrard, la présidente du Conseil général de Gibloux regrette le triomphe de la droite. "Je ne pensais pas voir l'UDC revenir au Conseil d'Etat. C'est très amer."

Suivre l'émission spéciale La Télé/RadioFr:

Frapp - Alexia Nichele