Le rhume des foins refait son apparition

Malgré l'hiver, le pollen de noisetier est déjà dans l'air dans certaines régions ensoleillées de Suisse. Il est donc normal que certains aient ressenti les effets du rhume des foins, indique jeudi le Centre d'allergie suisse aha!.

De fortes concentrations de pollen sont mesurées au Tessin depuis le début de l'année. Elles ont aussi été constatées à plus faible intensité au nord des Alpes et pourraient même se présenter en plaine dans les prochains jours, selon la biométéorologue Regula Gehrig de MétéoSuisse, citée dans un communiqué. Les lieux ensoleillés et à l'abri du vent sont particulièrement concernés.

Les basses températures empêchent toutefois encore le grand réveil des noisetiers dans toute la Suisse. Ce n'est que lorsque les températures dépasseront les 7 degrés que les noisetiers et les aulnes libèreront de plus grandes quantités de pollen.

Au vu de cette floraison précoce, certains se sont inquiétés d'avoir contracté le coronavirus. Le rhume est en effet un symptôme commun au coronavirus et au rhume des foins, précise l'experte en allergies Roxane Guillod. D'autres troubles doivent toutefois permettre de faire la différence, comme les crises d'éternuements, les yeux larmoyants et rougis ainsi que des démangeaisons.

Le Centre d'allergie suisse recommande toutefois aux personnes allergiques d'appeler leur médecin en cas de doute. Il les appelle par ailleurs à limiter leur exposition au pollen. Pour ce faire, les masques hygiéniques, obligatoires dans certaines zones en raison du Covid-19, s'avèrent efficaces, précise encore Roxane Guillod.

ATS