Les employés fribourgeois de Smood sont en grève

Les employés de la société de livraison de repas étaient réunis lundi à Fribourg pour dénoncer leurs conditions de travail.

Les livreurs souhaitent mettre en lumière les conditions de travail difficiles auxquelles ils sont confrontés. © RadioFr.

Épaulés par le syndicat Unia, huit livreurs sur quinze ont ainsi tenu leur premier piquet de grève de 11:00 à 13:30 au centre-ville. Heures non payées, taux de travail qui peuvent varier de 80% à 20% d'un mois à l'autre, plannings changeants: le travail s'effectue avec trop d'incertitudes selon les employés de Smood.

Pour l'instant, la direction refuse d'entrer en matière sur les revendications d'Unia. Le syndicat estime qu'en tant que partenaire principal de Smood, Migros devrait intervenir pour que la société de livraison ouvre la voie au dialogue social avec son personnel. "J'espère vraiment qu'à l'avenir je serai mieux payé, mieux traité et surtout respecté", confie un des livreurs. 

Une pétition en ligne a été lancée par Unia pour soutenir les coursiers. Fribourg est la 7ᵉ ville à adhérer au mouvement, d'autres sont déjà en grève depuis le début du mois de novembre, notamment Lausanne, Yverdon et Neuchâtel.

RadioFr. - Frédérique Antonin
...