Les Georges au taquet pour juillet

Le festival fribourgeois reprend ses quartiers au coeur de l'été. Interview de Xavier Meyer, directeur, et Thomas van Daele, programmateur.

Le festival Les Georges reprendra ses quartiers du 12 au 17 juillet à la place Python, avec des soirées gratuites et payantes en alternance. "On a bien deux ou trois mois de retard sur les dossiers habituels, donc on doit foncer, mais on est très heureux!", sourit le directeur Xavier Meyer. "Et soulagés", appuie Thomas van Daele, responsable de la programmation.

Des détails concernant la jauge autorisée pour le festival doivent encore être clarifiés avec les autorités. Mais déjà, une partie des quelques centaines de billets disponibles (il faut réserver son sésame pour les soirées offertes également) ont trouvé preneurs, notamment pour les soirées gratuites de jeudi et de vendredi, déjà complètes. Celle de lundi est quant à elle quasi-pleine.

Le 12 juillet, justement, les multi-instrumentistes de Chouka et les Bâlois de Saïtun Sprüng donneront le coup d'envoi des festivités. "Saïtun Sprüng, c'est un groupe extrêmement discret, mais qui va s'imposer sur la scène suisse", estiment Thomas van Daele et Xavier Meyer. Liraz, qui mêle pop iranienne des années 70 et sonorités électroniques, clôturera la soirée. "C'est une artiste fascinante et élégante, et qui chante en farsi, alors que les femmes n'ont pas le droit de chanter en Iran."

A la lecture de l'affiche, on constate que le festival fait la part belle aux artistes qui résident en Suisse et en France. Le contexte sanitaire y est évidemment pour quelque chose. "C'était très compliqué d'avoir des artistes britanniques, américains, africains ou sud-américains. On a fait avec du local", explique Thomas van Daele. Le public pourra notamment écouter le duo fribourgeois baron.e, la soul féministe de Flèche Love, la rappeuse lausannoise Badnaiy ou encore le tandem Cyril Cyril.

Lors des soirées payantes, le festival proposera notamment le 13 juillet Molchat Doma qui "va faire vrombir Fribourg avec sa coldwave biélorusse", selon les organisateurs. Le 14 juillet, Josman, poids lourd du rap français, avec son phrasé aiguisé, sera à l'honneur. Le samedi 17 juillet, Sébastien Tellier, figure de l’électro française, présentera aux festivaliers son dernier album, "Domesticated". Reste encore un invité mystère dans la programmation. "On l'annoncera d'ici deux semaines."

Ecouter l'interview complète:

RadioFr. - Amaëlle O’Brien / an