Les guides en manque de touristes

Les guides touristiques n'ont pu assurer que 170 visites l'an dernier en Ville de Fribourg, contre 500 lors d'une année pré-Covid.

Ils sont une trentaine de guides touristiques en Ville de Fribourg, avec des profils très divers: retraités, actifs ou universitaires La plupart ne dépend pas financièrement de cette activité, mais une partie oui. Et c'est bien le problème, car ils ne sont pas salariés de Fribourg Tourisme. Sans visite, il ne reçoivent donc pas de salaire.

En attendant, les guides se languissent. L'aspect financier est important bien évidemment. Mais pour la plupart, c'est sur d'autres plans que la frustration est importante. Eux qui apprécient partager leur passion pour l'histoire et le patrimoine de la Ville de Fribourg doivent prendre leur mal en patience.

"C'est une année triste, se désole Alicia Daguet, guide touristique depuis près de dix ans à Fribourg. Ce qui me manque le plus, ce sont les contacts avec les visiteurs et sentir leurs émotions quand ils découvrent la ville." Après de longs mois d'interruption, Alicia a pu assurer une visite en février dernier. Et constater que malgré sa pratique importante, elle a dû se remettre dans le bain.

Un travail conséquent donc, mais que la guide polyglotte fait avec plaisir. Elle n'attend qu'une chose: reprendre plus régulièrement les visites de la cathédrale, des remparts et de tous ces lieux de la Ville qu'elle affectionne particulièrement.

Mais cette branche spécifique du tourisme doit encore se montrer patiente. "On s'attend à une reprise rapide dès que les mesures sanitaires seront levées", explique Cédric Clément, directeur de Fribourg Tourisme.

RadioFr. - Sarah Camporini