Les PME toujours coincées en 2022

Les PME industrielles suisses restent confrontées à une situation complexe causée par la crise pandémique. Alors que la demande est très forte et les carnets de commandes remplis, les sociétés souffrent des goulets d'étranglement dans la chaîne d'approvisionnement.

L'indice des directeurs d'achat (PMI) des PME a progressé de 0,6 point en décembre, se fixant à 55,9 points, indique Raiffeisen lundi. La coopérative bancaire saint-galloise résume la situation avec la formule "nouvelle année, mêmes problèmes". Malgré des perspectives légèrement meilleures, aucun retournement de situation n'est attendu au niveau de l'approvisionnement en 2022.

Les retards de livraison ont un impact sur la dynamique de production, déplorent les économistes de Raiffeisen. Les PME pâtissent davantage de cette situation que les grandes entreprises. Le sous-indice des stocks s'est ainsi replié sous le seuil de croissance de 50 points, contrairement à celui "global" publié parallèlement par la faîtière de l'approvisionnement Procure.ch.

L'évolution des carnets de commandes demeure favorable, mais la production n'a que peu progressé. Le sous-indice afférent de Raiffeisen a ainsi stagné à 52,5 points, un niveau inférieur à la moyenne de 2021, précise la banque saint-galloise. Le sous-indicateur avancé de l'emploi a modérément progressé à 51,5 points, preuve - à en croire les auteurs du sondage - que les entreprises continuent d'embaucher, même chichement.

La propagation galopante du variant Omicron laisse entrevoir une persistance des soucis d'approvisionnement. Un espoir de résolution de ces problèmes se dessine toutefois, affirme le communiqué. La demande en biens de consommation a explosé en 2021. Depuis, celle-ci a été "largement" satisfaite. Les chaînes de production devraient ainsi être moins sollicitées cette année.

ATS