Les Verts vaudois choisissent leur candidat

Les Verts vaudois désignent samedi à Renens leur candidat pour la course au Conseil des Etats dans le cadre des Fédérales de 2023. Réunis en assemblée, ils devront choisir entre le conseiller national Raphaël Mahaim et la présidente du Grand Conseil Séverine Evéquoz.

Le Vert vaudois Raphaël Mahaim a été le premier à se porter candidat à la candidature écologiste pour le Conseil des Etats en 2023 (archives). © Keystone/ALESSANDRO DELLA VALLE
Séverine Evéquoz, présidente du Grand Conseil vaudois, aura-t-elle les faveurs des Verts du canton pour remplacer Adèle Thorens au Conseil des Etats en 2023? (archives). © Keystone/VALENTIN FLAURAUD
1 / 2

La sénatrice verte sortante, Adèle Thorens, a annoncé en août qu'elle ne briguerait pas un deuxième mandat à la Chambre des cantons. Le deuxième siège vaudois aux Etats est actuellement occupé par le PLR Olivier Français. Les socialistes ont désigné Pierre-Yves Maillard comme candidat. Le PLR n'a pas encore choisi, M. Français n'ayant pas encore annoncé sa décision de rempiler ou non.

Lors de l'assemblée générale extraordinaire de samedi après-midi au gymnase de Renens, le parti écologiste aura le choix entre "deux personnalités impliquées dans le mouvement depuis de nombreuses années", indiquent les Verts. Sauf surprise de stratégie, le vainqueur se retrouvera sur un ticket rose-vert avec M. Maillard.

Une femme, un homme?

Fleuriste de formation, Séverine Evéquoz, 42 ans, est devenue ingénieure en gestion de la nature. Elle est actuellement collaboratrice scientifique à l'Office fédéral de l'environnement (OVEV).

Après avoir siégé au Conseil communal de Lausanne, cette Lausannoise qui a grandi dans le Chablais a été élue députée en 2017, puis réélue en mars dernier. Elle a accédé au perchoir du parlement fin juin dernier, devenant ainsi la première citoyenne du Canton.

Raphaël Mahaim, 38 ans, lui, est avocat, spécialisé en droit de l'aménagement du territoire et de l'environnement. Il enseigne à l'Université de Lausanne et à la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO). Il siège depuis mars au Conseil national, où il a remplacé Daniel Brélaz.

Citoyen de Lussy, père de trois enfants, M. Mahaim a aussi été conseiller communal à Echichens de 2006 à 2009 et député au Grand Conseil vaudois de 2007 à 2021.

Trois conseillères nationales en place, Léonore Porchet, Sophie Michaud-Gigon et Valentine Python, avaient renoncé à briguer le Conseil des Etats après le retrait de Mme Thorens.

ATS
...