Ligue des Champions: nul pour YB

Les Young Boys ne disputeront pas les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Malgré sa bravoure, le quadruple Champion de Suisse n'a pas gagné le match qui lui aurait permis d'espérer.

Les Bernois ont partagé l'enjeu avec l'Atalanta (3-3) au terme d'un match complètement fou. Menés deux fois au score, ils ont caressé le doux rêve d'une improbable victoire après les réussites de Vincent Sierro à la 80e et de Silvan Hefti à la 84e. Mais un coup franc de Luis Muriel à la 88e permettait aux Italiens d'arracher l'égalisation. Brillant malgré les trois buts encaissés, Guillaume Faivre a eu l'infortune d'être trahi par son mur sur cette frappe qui a filé vers son premier poteau.

Ce match nul laisse aux Bernois un infime espoir de se qualifier pour les seizièmes de finale de l'Europa League. Ils devront à la fois s'imposer dans quinze jours à Old Trafford face à Manchester United, déjà assuré de la première place de ce groupe F, et espérer que l'Atalanta s'incline le même soir sur sa pelouse devant Villarreal. Même si tout est toujours possible en football, la situation dans laquelle se retrouvent les Young Boys avant l'ultime journée semble un brin désespérée.

Comme face à Manchester United et face à Villarreal, l'entame des Young Boys fut, une fois de plus bien laborieuse. Les Italiens avaient, ainsi, le bonheur d'ouvrir le score à la 10e minute par Zapata. Le Colombien a bénéficié d'un service de Remo Freuler pour ajuster Guillaume Faivre. On pouvait alors craindre le pire pour des Bernois qui n'y étaient pas vraiment.

Mais au fil des minutes, ils devaient gagner du terrain pour sortir vraiment la tête de l'eau. L'égalisation tombait ainsi à la 39e. Sur un corner botté de la gauche par le capitaine Michel Aebischer, Jordan Siebatcheu pouvait surgir et dévier victorieusement le cuir de la tête pour inscrire son cinquième but dans cette campagne européenne.

Malheureusement, les Young Boys abordaient la seconde période comme ils avaient entamé la première: en mode mineur. Après une belle parade de Guillaume Faivre sur un tir de Toloi (58e), ils cédaient une fois de plus à la 51e. L'Argentin Jose Palomino nettoyait la lucarne du portier neuchâtelois au terme d'une action qui devait souligner l'extrême passivité des défenseurs bernois.

Des défenseurs bernois qui peuvent remercier Guillaume Faivre, grâce auquel les Young Boys ont pu rester dans le match. Le remplaçant de Von Ballmoos a réussi des miracles pour éviter le 3-1 et pour offrir au public du Stade de Suisse une fin de match complètement folle.

ATS