Fabian Rieder: "L'adrénaline a mis du temps à passer"

Appelé par Murat Yakin, le Bernois a eu bien de la peine à trouver le sommeil jeudi soir après le match contre le Cameroun.

Fabian Rieder a fêté une première sélection impressionnante. © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Introduit à la 81e minute pour relayer Ruben Vargas lors du succès 1-0 devant le Cameroun, Fabian Rieder a mis quelques secondes à réaliser: une première sélection à 20 ans dans un match de Coupe du monde. Il est vrai que ce n'est pas banal. "Le sélectionneur m'a rassuré juste avant mon entrée, lâche-t-il. Il m'a dit de rester calme et que ce n'était que du foot..."

Venu au Qatar avant tout pour prendre de l'expérience, Fabian Rieder pourrait vraiment tenir un rôle intéressant dans cette Coupe du monde. Sa polyvalence, des entraînements jugés excellents et des valeurs impressionnantes récoltées par le staff ont conduit Murat Yakin à le lancer dans le grand bain pour préserver le résultat. "Je crois avoir fait une bonne rentrée", précise le demi qui souligne que sa place préférentielle est dans l'axe mais qu'il peut très bien jouer sur les côtés. "Je l'ai fait l'an dernier en Ligue des Champions, précise-t-il. Et cette saison, j'ai joué latéral en fin de match en Coupe de Suisse contre Stade Lausanne-Ouchy." De quoi donner des idées à un Murat Yakin qui n'est plus à une surprise près.

Après la rencontre, Fabian Rieder a appelé sa mère et sa fiancée. Il avoue n'avoir pas été en mesure de répondre à tous les messages - une centaine - reçus sur son I-Phone. "C'est vrai, tout est allé très vite", concède-t-il.

ATS
...