A Montagny, des élections pour aller de l'avant

Sept candidats visent les sièges de l'exécutif. L'élection sera scrutée, suite aux dysfonctionnements constatés au sein du Conseil communal.

La commune broyarde a connu sept départs de conseillers communaux depuis 2016, dont ceux en décembre de la syndique et du vice-syndic suite aux conclusions d'une enquête administrative demandée par le Préfet. L'investigation a relevé plusieurs manquements au principe de collégialité et au secret de fonction, entre autres.

Depuis, Montagny est administré par une syndique hors-sol, la députée PLR Nadia Savary. "Il y a eu un peu d'inquiétude, car c'était pour moi un saut dans l'inconnu, admet-elle. Finalement, tout s'est très bien passé. J'ai tout de suite senti une volonté d'aller de l'avant, du côté du Conseil communal comme de celui du Conseil général."

"Il faut se faire confiance"

Pour éviter une nouvelle tempête, quelle attitude les élus doivent-ils adopter? "Il faut se faire confiance et se respecter, répond le conseiller communal Hubert Oberson, sanctionné d'un avertissement pour manque de collégialité, notamment. On n'est pas seul à gérer la commune. Derrière nous, il y a toute une administration."

Bientôt au terme de son mandat spécial de quatre mois, Nadia Savary est confiante pour l'avenir de Montagny. Une fois le visage de la nouvelle législature connu, les projets de centre sportif et de centre scolaire - deux grands dossiers pour l'agglomération de quelque 2600 habitants - pourront avancer.

Réécouter notre éclairage complet:

RadioFr. - Delphine Bulliard / Alexia Nichele