Les initiatives sur les pesticides balayées à 60%

La Suisse dit non à 60,6% à l'initiative sur les pesticides de synthèse. Elle refuse aussi à 60,7% le texte sur l'eau potable propre.

L'usage des pesticides ne sera pas drastiquement limité dans l'agriculture suisse. Le peuple a clairement rejeté dimanche les deux initiatives phytos lancées par des comités citoyens. Les villes ont voté plutôt pour, les campagnes contre.
Les deux initiatives réclamaient des mesures strictes pour réduire les pesticides dans l'environnement, soulignant les dangers qu'ils représentent pour la santé et la nature. L'une demandait l'interdiction pure et simple des pesticides de synthèse, tandis que l'autre intitulée "Pour une eau potable propre et une alimentation saine" voulait durcir les conditions donnant droit aux paiements directs.

Au final, ni l'une ni l'autre n'a obtenu l'aval du peuple. Tant l'initiative interdisant les pesticides de synthèse que celle "Pour une potable propre" ont été balayées par 60% des voix. Bâle-Ville est le seul canton à avoir dit deux fois oui.

Non net des Fribourgeois

Au total, 1,9 million de citoyens ont glissé un non. Le oui n'a récolté que 1,2 million de voix. La participation s'est élevée à près de 60% des votants.

Les cantons romands ont tous rejeté les deux textes, dans un vote groupé relativement similaire. Parmi les plus fervents opposants, le Valais figure en tête avec 78,2% de non sur l'Initiatiave Pour une eau propre, et 76,9% sur celle sur les pesticides de synthèse. C'est le record national.

Dans le canton de Fribourg, les deux initiatives sur les pesticides ont été refusées à plus de 68% pour l'eau potable, 67% contre les pesticides de synthèse (taux de participation: 62,2%).  Les électeurs se sont particulièrement mobilisés dans le district de la Glâne où l'initiative pour une eau potable propre a été balayée à 80%.

ATS