Omicron ne menace pas les hôpitaux

Le variant Omicron du coronavirus ne poussera sans doute pas le système de santé à ses limites. Une étude de l'Empa et de chercheurs grisons et allemand confirme les observations faites jusque-là. Une immunité croisée entre Omicron et Delta reste encore non établie.

Les chercheurs ont exploré trois scénarios pour établir si le variant dominant actuel était en mesure de pousser les hôpitaux suisses et allemands aux limites de leurs capacités. Leur constat permet un optimiste prudent: si le taux de reproduction des infections reste en-dessous de 2, la situation dans les soins intensifs n'atteindra guère des niveaux critiques. Cette valeur atteignait 1,21 en Suisse il y a onze jours.

Omicron n'est donc pas aussi dangereux pour la santé que le variant Delta du virus, même s'il est nettement plus contagieux, écrit le Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (Empa) jeudi sur son site en ligne. Des risques subsistent toutefois, une éventuelle immunité croisée entre Omicon et Delta restant encore inconnue.

Selon les chercheurs, il est désormais temps d'adapter les mesures de protection contre le Covid-19 aux caractéristiques individuelles. Les stratégies à mettre en place doivent être destinées spécifiquement aux différents groupes à risque, estime Ivan Lunati, chef du département "Multiscale Studies in Building Physics" de l'Empa.

ATS