Pas de cyanobactéries dans les lacs fribourgeois

Pour le moment, les algues bleues ne prolifèrent pas dans les eaux de la région. Le canton se veut rassurant, mais appelle à la prudence.

Les proliférations de cyanobactéries sont bien visibles: l'eau est rouge, brune ou bleues, et il y a des tâches à la surface, expliquent les experts. (Image d'illustration) © KEYSTONE

Les algues bleues ne prolifèrent pas pour le moment dans les lacs fribourgeois. Le service fribourgeois de l'environnement n'a pas constaté la présence de ces cyanobactéries qui peuvent provoquer des problèmes intestinaux ou de peau. Elles peuvent aussi entraîner la mort en cas d'absorption de grande quantité d'eau contaminée, comme ça a été le cas pour un chien le week-end passé à Neuchâtel.

Si le canton se veut rassurant, il appelle aussi à la prudence. Catherine Folly travaille dans la section "protection des eaux" pour le canton de Fribourg. "C'est toujours possible que cette situation s'étende aux rives fribourgeoises. Mais il faut savoir que ces proliférations sont bien visibles: l'eau est rouge, brune ou bleue, il y a des tâches à la surface, ça ne donne pas envie d'y aller. Ce qui explique aussi qu'on n'ait pas eu de problème avec la santé des humains."

Les parents de petits enfants doivent toutefois surveiller qu'ils ne boivent pas la tasse et il est conseillé aux propriétaires de chien de les tenir en laisse. Et si vous vous rendez compte que vous avez traverser un nuage de cyanobactérie, lavez-vous bien le plus vite possible afin d'éviter des problèmes de peaux.

Enfin, si vous constatez que l'eau du lac est trouble ou de couleur rouge, brune ou bleue, n'hésitez pas à prévenir les autorités (le Service de l'environnement, la commune ou la police). Le Service de l'environnement procèdera alors à des analyses. Il ne peut en effet pas surveiller systématiquement toutes les rives de lac du territoire fribourgeois en raison d'un manque de temps et de moyen humain, explique Catherine Folly.

RadioFr. - Delphine Bulliard
...