Plus vert, plus jeune mais pas plus féminin

Elles étaient 36 à siéger au parlement cantonal lors de la dernière législature, elles seront 37 lors de ces 5 prochaines années.

Sur 110 sièges, on est loin de la parité. Pourtant les différents partis ont été attentifs à la question des candidatures féminines, avec plus ou moins de succès.

Faire figurer des femmes sur les listes aide-t-il vraiment à les faire élire? Plutôt non, après analyse. Pourtant tous les partis ont joué le jeu, même à droite, réputée moins attentive à la question. Ce qu'on peut constater c'est que bien souvent, les candidates ne sont pas connues, n'ayant pas de mandat politique. Et elles paient ce manque de visibilité.

En revanche, les routinières de la politique, comme les PLR Antoinette de Weck, Nadine Gobet ou la socialiste Solange Berset font figure de locomotives. Autant en Sarine qu'en Gruyère, des jeunes femmes de leurs partis respectifs entrent au parlement.

Le Lac, district avec le plus d'élues

Sa députation est composée de femmes à 69%: 2 socialistes, 2 centriste, une libérale radicale, une Verte et pour la première fois, une Verte libérale. Pourtant les listes ne sont pas forcément paritaires, elles sont toujours moins nombreuses. A ce propos, notons la bonne performance du parti socialiste gruérien qui comptait 10 femmes et 10 hommes, avec au final, 2 représentants de chaque.

A l'inverse, la Veveyse est le mauvais élève en matière de parité. Le district ne sera représenté que par des hommes. D'ailleurs en regardant le détail de chaque liste dans chaque district, on constate que les partis des Verts et des verts'libéraux veveysans sont les seuls à n'avoir aucune femme sur leur liste.

Mais attention, tout cela n'est pas définitif. Plusieurs candidats élus dimanche sont toujours en lice pour une place au Conseil d’Etat ou dans une préfecture. S’ils y accèdent lors du second tour le 28 novembre, ils céderont leur mandat parlementaire aux viennent-ensuite.

RadioFr. - Karin Baumgartner