Référendums d'annexion à fin septembre

Les autorités prorusses de plusieurs régions de l'est et du sud de l'Ukraine ont annoncé mardi la tenue de référendums d'annexion par la Russie de vendredi et jusqu'au 27 septembre. Une escalade majeure du conflit est redoutée.

L'annonce de ces référendums intervient alors que les forces de Kiev mènent des contre-offensives qui suscitent l'inquiétude des forces d'occupation installées par Moscou. © KEYSTONE/EPA/OLEG PETRASYUK

Ces scrutins auront lieu dans les régions de Donetsk et de Lougansk (est), dont le président russe Vladimir Poutine a reconnu l'indépendance peu avant de lancer son offensive contre l'Ukraine en février dernier. Ils se tiendront aussi dans les zones sous occupation russe dans la région de Kherson (sud).

L'intégration à la Russie de ces régions, à l'issue de référendums dont l'issue fait peu de doute, représenterait une escalade majeure dans le conflit en Ukraine.

La Russie a déjà annexé en 2014 la péninsule ukrainienne de Crimée (sud), un rattachement entériné par un référendum qui avait été précédé par une intervention militaire et qui est dénoncé comme illégal par Kiev et les Occidentaux.

"Le Donbass rentre à la maison"

Les territoires de Donetsk et de Lougansk, qui forment ensemble la région du Donbass, sont en partie contrôlés par des séparatistes prorusses qui se sont soulevés en 2014 contre Kiev avec l'appui de Moscou.

C'est le chef du "Parlement" autoproclamé de la région de Lougansk, Denis Mirochnitchenko, qui a annoncé le premier les dates du scrutin mardi. "Le Conseil de la nation décide de fixer les dates du vote pour le référendum du 23 septembre au 27 septembre 2022", a-t-il déclaré, cité par le portail d'information officiel de Lougansk.

Peu après, le chef de la région voisine de Donetsk, Denis Pouchiline, a annoncé un référendum aux mêmes dates. "Le Donbass rentre à la maison !", a-t-il lancé lors d'un discours. Dans un message publié sur Telegram, M. Pouchiline a aussi exhorté le président russe Vladimir Poutine à rapidement annexer la région après le référendum.

"Dans l'éventualité d'une décision positive (à l'annexion) lors du référendum, ce dont je ne doute pas un seul instant, je vous demande de vous pencher sur la question de l'intégration de la République populaire de Donetsk à la Fédération de Russie dans les plus brefs délais", écrit M. Pouchiline.

"Le peuple du Donbass, qui souffre depuis longtemps, mérite de faire partie de ce grand pays qu'il a toujours considéré comme sa patrie", ajoute-t-il.

Dans la foulée, le chef de l'administration de l'occupation russe dans la région de Kherson (sud), Vladimir Saldo, a lui aussi annoncé un référendum aux mêmes dates. "Conformément au décret, le référendum (d'annexion) se tiendra du 23 au 27 septembre 2022", a-t-il déclaré sur Telegram.

Face à une situation "difficile", "l'administration régionale fera tout ce qui est nécessaire pour assurer la sécurité de tous les résidents de la région" lors du scrutin, a affirmé M. Saldo.

Contre-offensives

Outre les régions qui ont annoncé mardi les dates du référendum, les autorités d'occupation russes dans la région de Zaporijjia (sud) ont aussi fait part de leur volonté d'un rattachement à la Russie.

L'annonce de ces référendums intervient alors que les forces de Kiev mènent des contre-offensives qui suscitent l'inquiétude des forces d'occupation installées par Moscou. Avant l'annonce de ces dates, l'ex-président russe Dmitri Medvedev avait prévenu mardi qu'en cas d'attaque contre les territoires annexés, Moscou utiliserait "toutes les forces de légitime défense".

ATS
...